Publié le Laisser un commentaire

La Fulgurance avec l’utilisation de l’Électrobisturie

L’utilisation de l’électrochirurgie est l’un des outils qui combine l’expérience et l’artisanat avec l’art de la médecine. Tout comme un menuisier utilise l’outil approprié pour le but et le travail appropriés, ceux qui se consacrent à la discipline de la guérison doivent choisir l’outil approprié pour le but prévu.

L’électropuluration et l’électrodessiccation sont des procédés électrochirurgicaux mono-lignes qui carbonisent et détruisent le tissu superficiel en utilisant des courants à haute tension, à faible ampérage et à forte atténuation. Une tension élevée est nécessaire pour maintenir le courant, car le courant qui coule des électrodes de traitement ne retourne pas au générateur.

Les courants faibles et éteints provoquent plus la coagulation des tissus que leur amputation, permettant la destruction normale de ceux-ci. L’électrodessiccation entraîne une déshydratation des tissus par contact direct avec l’électrode. Pendant ce temps, une électrode de sonde de 1 à 2 mm passe au-dessus de la peau et des étincelles se produisent sur la peau pour ablater le tissu superficiel. Ainsi, la fulgurance se caractérise par :

  • Pendant la fulgurance, l’électrode active est maintenue à une petite distance du tissu.
  • Les étincelles passent sur le tissu.
  • Seule une électrode active est utilisée.
  • Le patient sert lui-même de contre-électrode par sa mise à la terre.
  • Haute tension et faible courant sont utilisés.
  • Une brûlure superficielle limitée se produit.

Quand faut-il utiliser la fulgurance ?

Convient pour la destruction des tissus superficiels. Les unités d’électrothérapie à faible puissance sont utilisées pour traiter les tumeurs malignes superficielles bénignes comme la kératose séborrhéique et la verrue. Les dermatologues utilisent généralement le curetage et l’électrodessiccation pour traiter les tumeurs cutanées bénignes et malignes superficielles. La tumeur est d’abord éliminée par un curetage de la peau, suivi d’une électrovulgarisation ou d’une électrodessiccation au site de la tumeur.

Dans le cas de tumeurs bénignes superficielles telles que la kératose séborrhéique et la papulose mélanocytaire, une électrofulguration de faible puissance ou une dessiccation peuvent être pratiquées. La faible puissance est généralement préférée car il y a moins de risque d’endommager excessivement les tissus, ce qui provoque des changements pigmentaires, des cicatrices, une infection de la plaie et un retard de cicatrisation.

Ces méthodes utilisent l’épiderme et le derme papillaire, la transformant en matière molle. Les zones liquéfiées peuvent être facilement enlevées avec un curetage ou une gaze après la coagulation ; si elle est correctement effectuée, la dessiccation et le curetage peuvent éviter des dommages au derme réticulaire et la cicatrisation qui en résulte. Cette procédure est répétée jusqu’à ce que toutes les lésions épidermiques résiduelles aient été éliminées.

Quelles sont les indications de cette technique ?

Le choix du type d’électrochirurgie approprié dépend de l’état clinique. Si seul l’épiderme doit être traité, l’ablation par électrodes est appropriée et ne laisse pratiquement aucune cicatrice. L’électrothérapie endommage les tissus les plus superficiels en desséchant la peau à traiter. Un courant à haute tension passe par un seul terminal, produisant un courant très amorti.

Lorsque le chirurgien éloigne légèrement l’électrode de la peau, des étincelles se forment entre la peau et l’électrode. Cela s’appelle l’électrofulguration. Cette méthode entraîne également une dégradation très superficielle car la carbonisation de la surface isole le tissu sous-jacent de la diffusion de la chaleur. Ces deux techniques sont largement utilisées par les dermatologues.

En dermatologie, l’acrodermatisme, les kératoses actiniques, les petits hémangiomes, les nouveaux épidermiques, les kératoses séborrhéiques, les verrues plates et l’hémostase avec hémorragie capillaire sont des indications communes pour l’électrothérapie et le curetage avec électrodes dans l’épidermectomie.

Application de la technique de fulgurance avec un générateur électrochirurgical de Kalstein

Pour l’application de cette technique, il faut un équipement fiable, qui contrôle la quantité de courant fournie pour le processus électrochirurgical. Les générateurs développés par le fabricant Kalstein répondent parfaitement à cette exigence ; pour connaître toutes leurs spécifications techniques, vous pouvez consulter le lien ICI

Publié le Laisser un commentaire

En quoi consiste la dessiccation par l’Electrobisturi ?

L’électrodessiccation conduit à la destruction de zones tissulaires superficielles circonscrites par un courant à haute fréquence à haute tension (2 000-5 000 V) et à faible ampérage (100-150 mA). Lorsque l’électrode se rapproche de la lésion de la peau sous forme d’aiguille ou de sphère, un mince courant d’étincelle s’écoule et permet d’obtenir différents degrés de coagulation. Comme cela est obtenu par une déshydratation rapide, il est appelé dessiccation.

Cette technique se différencie de l’électropuluration, dans laquelle l’aiguille ou la boule de fulguration reste très proche de la peau (dans l’électrodessiccation, l’électrode touche le tissu à traiter). Ce qui se passe, c’est que la peau devient rapidement blanchâtre et que la croûte sèche qui en résulte se dégage d’elle-même. Le degré de croûte ou de carbonisation est plus élevé avec l’électrofulguration. En fonction de la densité du courant et de la durée d’exposition, deux zones se développent dans le tissu :

  • Zone de dessiccation.
  • Zone de coagulation.

Dans la zone de dessiccation, en particulier dans la partie la plus endommagée, la conductivité est réduite pour que le courant à haute fréquence coule sur les zones qui ne sont pas encore suffisamment coagulées. En conséquence, une coagulation uniforme et sans creux du tissu est autorisée. Avec cette technique, on peut traiter avec succès différentes affections, ce qui explique son large usage en médecine.

Utilisation de l’électrodessiccation pour traiter les kératoses actiniques

Les kératoses actiniques individuelles peuvent être traitées avec différentes approches, comme la scission tangentielle, le curetage ou l’électrodessiccation superficielle. Pour les kératoses actiniques, on utilise également des thérapies ablatives au laser à erbium : YAG ou laser à dioxyde de carbone, ainsi que la dermabrasion à grande vitesse.

Avec toutes les procédures chirurgicales, une approche prudente est recommandée, en cas de doute sur plusieurs séances, car les cicatrices superficielles ou la dépigmentation sont le résultat d’un impact ou d’une ablation trop profonde. En présence d’une atypie cellulaire prononcée sur l’image du tissu fin, l’excision complète du foyer est toujours préférable. Dans ce sens, l’application de l’électrodessiccation peut être bénéfique par :

  • Méthode rapide de traitement.
  • Faible niveau de douleur.
  • Reprise rapide.

Application de dessiccation pour traiter la maladie de Bowen

La maladie de Bowen est un carcinome in situ d’aspect clinique et histologique. Il apparaît principalement après l’âge de 50 ans et ne régresse pas spontanément. Par conséquent, vous devez supprimer complètement le focus.

La méthode de choix est l’excision chirurgicale, si possible avec contrôle de la marge de l’incision. En cas de localisation sur des membres ou des phalanges, une couverture plastique ultérieure par transplantation de peau autologue est généralement nécessaire en raison de la taille des foyers. La chirurgie ablative au laser, la cryochirurgie, l’électrodessiccation et le curetage sont souvent des procédures thérapeutiques inadéquates en raison de l’atteinte plus profonde de l’épithélium du follicule pileux et des canaux d’excrétion des glandes sébacées et donnent lieu relativement souvent à des poussées.

Cependant, le curetage et l’électrodessiccation, qui sont le plus souvent utilisés dans le monde anglo-américain, sont considérés comme des alternatives thérapeutiques de troisième choix. Il doit être réservé aux petits carcinomes baso-cellulaires initiaux ou superficiels dans les régions non problématiques. Il en va de même pour la cryothérapie par cryosondes ou pulvérisations.

L’effet de profondeur ne peut être maîtrisé que de manière insuffisante, même avec l’utilisation de capteurs de température sous-cutanés. Les procédés ablatifs superficiels, tels que l’ablation au laser du dioxyde de carbone ou la dermabrasion, peuvent également être utilisés pour le traitement du carcinome baso-cellulaire cutané du tronc superficiel ; dans ce cas, ils représentent un mode de traitement très précieux, en particulier dans le cas de tumeurs multiples. Le contrôle des poussées doit être effectué aussi près que possible. Les indications de l’électrochirurgie comprennent :

  • L’hémostase intra-opératoire.
  • L’ablation électrocaustique des condylomes acuminés, des fibromates pendulaires, des angiomes séniles, des verrues vulgaires.
  • L’électrodessiccation et le curetage des kératoses séborrhéiques et, dans des cas concrets, des basaliomes cutanés superficiels du tronc (ce dernier est souvent réalisé dans les pays anglophones).

Le générateur électrochirurgical de Kalstein : une option à envisager

Le générateur électrochirurgical du fabricant Kalstein, est un équipement polyvalent, qui sert de support dans une variété de procédures chirurgicales, où il est nécessaire de contrôler le courant fourni. En consultant la page de ces équipes ICI, on trouve des instruments qui ont comme caractéristiques les plus marquantes :

  • Contrôle et compensation du courant.
  • Reconnaissance automatique de l’électrode de retour utilisée.
  • Un système d’élimination des fumées désagréables peut être inclus en option.

Cet équipement, qui est idéal pour une unité chirurgicale en gynécologie et en chirurgie plastique, peut être consulté sur la page d’accueil de la société ICI, où il est également possible de consulter le prix, clarifier les doutes, coter ou gérer l’achat.

Publié le Laisser un commentaire

Qu’est-ce qu’une plaque d’électrocaustère ?

Une plaque d’électrocaustère est un dispositif médical très important, lorsque vous travaillez avec l’électrochirurgie. Cette plaque se comporte comme un élément neutre qui recueille l’énergie et la renvoie à l’unité électrochirurgicale pour fermer le circuit, ceci afin d’éviter des blessures sur la peau du patient. En d’autres termes, cet équipement est un coussin qui permet de faire de la terre dans le corps pour éviter les brûlures après avoir dissipé l’électricité de manière uniforme.

Actuellement, l’électrochirurgie est la procédure chirurgicale la plus utilisée dans les salles d’opération. Comme il existe un équipement d’électrochirurgie dans tous les blocs opératoires du monde, il s’agit d’un équipement polyvalent qui s’applique à toutes les spécialités chirurgicales, aussi bien dans les hôpitaux que dans les cabinets médicaux.

Comment fonctionne une plaque d’électrocaustère ? Précautions d’utilisation

En ce qui concerne le fonctionnement de la plaque de caoutchouc, nous trouvons que la surface de la plaque est plus grande que celle de l’électrode active, car une de ses fonctions principales est de refroidir, l’énergie fournie traverse le corps, et est recueillie par électrode, qui, ayant une surface de contact plus grande, diminue la température, parce que sinon le patient serait brûlé.

Il est important de noter que, si vous travaillez avec un patient qui possède des implants, vous devez placer la plaque dans une zone qui ne possède pas d’implant et qui est proche de la zone à traiter, et dans le cas où le patient possède des accessoires de bijoux de fantaisie, il est recommandé d’enlever tous les bijoux qui se trouvent sur la trajectoire du courant, ainsi que d’éviter le contact de l’électrode neutre avec tout matériau conducteur de l’électricité, comme par exemple si la bijouterie touche l’accoudoir. Il est également important que le patient retire du corps toutes sortes de bijoux et de piercings.

Types de plaques d’électrocaustère

  • Plaques à lobe unique : bien jetables ou réutilisables, elles ne sont pas fortement recommandées car, si cette plaque n’est pas bien placée sur le patient, elle se décolle et l’unité ne la détecte pas, ce qui représente un grand risque pour le patient. Si cette plaque n’est pas bien positionnée ou décollée, elle peut provoquer des brûlures importantes chez le patient.
  • Plaques à deux lobes : lorsque ce type de plaque est utilisé, si la plaque n’est pas bien placée sur le patient, qu’elle se décolle ou qu’elle ne fonctionne pas correctement, l’unité électrochirurgicale le détecte et bloque le fonctionnement jusqu’à ce que l’erreur soit résolue, afin d’éviter les brûlures chez le patient.

Comment placer une plaque d’électrocaustère ?

  • Il doit être placé aussi près que possible, mais à 15 cm de la zone à traiter.
  • Il ne doit pas être utilisé sur la tête, ni les os ou les articulations.
  • Ne pas appliquer sur la peau en cas de lésion ou de saignement.
  • Ne pas placer dans des endroits où des liquides s’accumulent (sous le patient).
  • Les points de pression doivent être évités par les câbles ou les câbles.
  • Il faut aussi éviter que dans sa trajectoire le courant.

Que t’offre Kalstein ?

Kalstein est une entreprise FABRICANT d’équipements médicaux et de laboratoire de la plus haute qualité et la meilleure technologie aux meilleurs PRIX du marché, de sorte que vous pouvez effectuer votre ACHAT en toute confiance avec nous, sachant que vous avez le service et les conseils d’une entreprise spécialisée dans le secteur et engagée à vous fournir des options sûres, économiques et efficaces pour l’exécution de vos fonctions de la bonne manière. Cette fois, nous vous présentons nos générateurs électrochirurgicaux YR02147.

La série de générateurs électrochirurgicaux YR est une unité électrochirurgicale fiable pour la procédure de scission électrochirurgicale à anse (LEEP) en gynécologie. Avec une sortie isolée maximale de 150 watts, des fonctions automatiques de contrôle et de compensation de courant, vous pouvez effectuer des coupes et des coagulations de haute précision avec un risque moindre de dommages thermiques.

Le générateur électrochirurgical a quatre sorties de coupe et deux de coagulation.

  • Fournit la fonction de reconnaissance automatique de l’électrode de retour.
  • Le générateur électrochirurgical fournit des codes d’erreur de diagnostic numérique.
  • Il dispose d’une sortie isolée, tout flottant.
  • Le système d’évacuation des fumées chirurgical en option est disponible pour éliminer la fumée ou les odeurs désagréables.
  • Applications pour la chirurgie cervicale gynécologique, la chirurgie plastique et la chirurgie ORL.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à jeter un oeil : ICI

Publié le Laisser un commentaire

Unité électrochirurgicale pour hôpitaux et cliniques

L’unité électrochirurgicale ou d’électrochirurgie, également appelée électrobisturie, est un dispositif médical qui utilise des phénomènes électriques pour produire de la chaleur ; son objectif est de coaguler, fulgurer, dessécher ou couper des tissus, selon les paramètres établis. La production de chaleur est obtenue par le passage d’un courant électrique oscillatoire, concentré dans une petite zone. Plus l’espace dans lequel coule le courant est petit, plus la densité d’énergie à ce point est élevée, ce qui entraîne des températures toujours plus élevées

L’énergie calorifique provient des électrons qui se déplacent des atomes à cause d’une différence de potentiel électrique (c’est-à-dire leur mouvement de la zone de plus grands électrons à moins d’électrons); ce mouvement de particules produit des photons qui entraînent de l’énergie, laquelle se transforme en énergie calorifique.

Comment fonctionnent les unités électrochirurgicales ?

Les unités électrochirurgicales, également connues sous le nom d’électrobisturis ou de scalpel chaud, utilisent l’énergie électrique à haute fréquence pour générer de la chaleur, afin de coaguler ou de couper des tissus biologiques. Des fréquences supérieures à 200 000 Hz sont utilisées car elles n’interfèrent pas avec les processus nerveux.

L’impédance, ou résistance au passage d’électrons, que présentent les tissus, se manifeste par une augmentation de la chaleur, qui est à l’origine de l’effet désiré. Ainsi, avec une onde électrique non modulaire, on produit une coupe pure, mais si l’onde est modulée ou interrompue, on obtient la coagulation. Le patient fait partie du circuit électrique qui constitue l’équipement de l’électrochirurgie, donc une utilisation inappropriée peut produire des brûlures.

Parties et circuit de ces dispositifs

Une unité électrochirurgicale se compose essentiellement des parties suivantes :

  • Indicateurs des modes de fonctionnement.
  • Sélecteurs de puissance.
  • Électrodes.
  • Commutateur de pied

Avantages de l’électrochirurgie

L’électrochirurgie s’est avérée capable de couper et de cautériser rapidement des tissus avec un minimum de dommages thermiques et des résultats esthétiques favorables. En outre, nous pouvons mentionner les avantages suivants des unités d’électrochirurgie actuelles :

  • Elles diminuent de façon substantielle vers le saignement des tissus, empêchant ainsi l’utilisation de gazes, qui sont liées à des infections du site opératoire.
  • Il assure une bonne asepsie et diminue la probabilité de transmettre des infections de tissus malades à sains.
  • Gain de temps considérable.
  • Variété dans l’instrumentation, adaptée à chaque acte chirurgical.

Évolution de l’électrochirurgie

L’électrochirurgie est née de la collaboration entre le neurochirurgien Harvey Cushing et l’inventeur William T.Bovie dans les années 1920. Bien qu’il ne connaisse pas la physique derrière cette invention innovante, le Dr Cushing a pu réaliser des opérations qui étaient auparavant inopérables, grâce à la diminution du saignement qu’offrait l’électrochirurgie.

Aujourd’hui, plus de 80% des chirurgies utilisent des appareils qui appliquent de l’énergie aux tissus. En effet, la plupart des spécialités chirurgicales ont bénéficié des unités d’électrochirurgie. Bien que l’énergie monopolaire et bipolaire constitue la base de l’électrochirurgie, des modifications ont été apportées au fil des ans, tant dans les générateurs électrochirurgicaux que dans les instruments manipulés par le chirurgien. Tout cela pour diminuer les complications et augmenter l’efficacité chirurgicale de l’électrochirurgie.

Dans Kalstein nous sommes FABRICANTS et mettons à votre disposition de nouvelles unités électrochirurgicales à des prix avantageux. C’est pourquoi nous vous invitons à jeter un oeil ICI

Publié le Laisser un commentaire

Unité électrochirurgicale ou électrobisturia – avantages

L’électrobisturia est un appareil présent dans environ 80% des processus chirurgicaux, grâce à des phénomènes électriques il est capable de coaguler, fulgurer, couper des tissus selon des paramètres établis, cet instrument produit de la chaleur à travers un courant électrique oscillatoire, concentré dans une petite zone; le courant qu’il emploie est prélevé dans le réseau électrique et transformé en courant continu.

Cette unité se compose de deux types un monopolaire et un bipolaire ; la différence entre eux est l’utilisation d’une électrode de retour dans l’électrosturité monopolaire qui conduit le courant électrique vers l’unité électrochirurgicale et se termine dans le patient ; or, dans la seconde le bipolaire les électrodes se trouvent sur la même pointe du crayon, ce qui en fait une plus grande sécurité.

Techniques utilisées pour l’électrobisturie

  • Technique Monopolaire : Applique au patient le courant électrique provenant du générateur électrochirurgical.
  • Technique bipolaire : le courant généré par l’électrobisturie est appliqué à travers une pince.
  • Coupe : permet d’effectuer une incision avec une lésion minimale du tissu adjacent.
  • Fulgurance : type de coagulation appliqué sur les tissus pour obtenir un meilleur contrôle du saignement.
  • Dessiccation : détruit le tissu superficiellement par déshydratation.

Avantages de l’utilisation de l’électrobisturie 

Nous pouvons faire une longue liste des avantages de l’électrobisturie grâce à l’évolution de l’électrochirurgie ; la plupart des spécialités médicales ont bénéficié de son utilisation ; car l’électrobisturie a montré comme avantages de couper et de cautériser des tissus rapidement causant un dommage minimal et apportant des résultats esthétiques favorables.

En outre, il diminue progressivement le saignement des tissus réduisant ainsi les infections dans le secteur chirurgical, assurant une bonne asepsie et diminuant les infections des tissus sains, permet d’économiser du temps de fonctionnement considérable et de la variété dans l’instrumentation appropriée pour chaque acte chirurgical ; pour tous ces avantages est que les unités électrochirurgicales sont utilisées dans une variété de spécialités médicales pour assurer la diminution des risques et augmenter l’efficacité chirurgicale.

Avantages de l’utilisation de l’électrobisturie dans certaines spécialités chirurgicales 

  • Traumatologie et orthopédie : cet instrument permet de diminuer le saignement dans des opérations importantes telles que : remplacement de la hanche et du genou, où auparavant on utilisait des instruments qui causaient de grandes pertes de sang.
  • Arthroscopie : la technique bipolaire est utilisée, car elle fait moins de dégâts dans les tissus voisins, et permet d’utiliser la même solution utilisée pour l’irrigation pendant la procédure.
  • Obstétrique et gynécologie : l’utilisation de l’électrostétrique monopolaire peut avoir des niveaux inférieurs de douleur et un temps de cicatrisation plus court.
  • Dermatologie : pour l’élimination des lésions bénignes, malignes, kératoses, ectasies.
  • Dentisterie : couper et coaguler le tissu entourant la dent.
  • Vétérinaire : chirurgie sur les animaux, bien qu’ils ne soient pas fabriqués spécifiquement pour un usage vétérinaire, il est utilisé pour offrir des premiers soins ou de la dermatologie.
  • Gastroentérologue : pas besoin d’utiliser des plaques, nous utilisons seulement la technique bipolaire.

Accessoires indispensables dans les unités électrochirurgicales 

  • Électrodes monopolaires : il existe une variété et sont adaptés pour les coupures par densité thermique.
  • Bipolaires : il a la forme de pinces et le courant circule à travers les deux terminaux.
  • Électrode spéciale : il est pour la coagulation et il y a deux types spray et faisceau d’argon.
  • Électrode inactive ou de retour : elle repose sur le patient et reçoit un courant à haute fréquence sans danger.
  • Commutateur de pied : il fonctionne pour éteindre ou allumer l’électrostaturie ou le commutateur gauche pour couper et le droit pour coagulation.

Nous vous offrons plus d’informations sur les différents types d’électrostaures que nous avons pour vous, leurs avantages et inconvénients chez KALSTEIN ; en suivant le lien https://kalstein.eu/  ; n’hésitez pas à nous contacter KALSTEIN via le site Web, nous sommes un fabricant d’équipement de laboratoire de couverture internationale avec les meilleures offres sur les ventes/achats en ligne, nous pouvons vous conseiller sur ce qui est la meilleure unité électrochirurgicale que vous avez besoin pour votre utilisation et spécialité médicale ; si vous avez des doutes sur ce que vous achetez, nous vous aiderons en plus de vous offrir les meilleurs produits.

Publié le Laisser un commentaire

Quels sont les principes généraux de l’électrochirurgie ?

L’électrochirurgie est une sous-spécialité chirurgicale où l’énergie électrique à haute fréquence est utilisée, sur n’importe quel tissu biologique, afin d’obtenir un effet désiré, cet effet dépendra du courant, de la forme d’onde et de la tension. Elle est aujourd’hui très utilisée dans les blocs opératoires, en raison de ses avantages remarquables, tels que la réduction notable des saignements pendant l’intervention, ce qui se traduit par moins de durée de la chirurgie et de meilleures conditions d’asepsie.

Les équipements utilisés en électrochirurgie sont l’électrocaustère pour la destruction du tissu par la chaleur produite par l’énergie électrique dans un métal chaud qui est appliqué au tissu, les équipements d’électrolyse pour détruire les tissus par l’action chimique du courant galvanique, direct ou continu et l’électrobisturie à travers lequel on obtient l’électrovulgarisation, l’électrocoagulation et l’électrosection des tissus.

Principes généraux de l’électrochirurgie

Les principes physiques sur lesquels repose l’électrochirurgie sont liés aux propriétés énergétiques des particules élémentaires. Le courant électrique est un flux d’électrons et les variations de l’énergie des électrons sont rayonnées sous forme d’énergie électromécanique et vice versa (réception et émission). Grâce à l’utilisation de l’électrochirurgie, il existe trois effets possibles du passage du courant dans le corps : coupe, dessiccation et fulguration ; ces phénomènes sont dépendants de la densité du courant, du temps, de la taille de l’électrode, de la conductivité tissulaire et du type d’onde.

  • Densité de courant : Plus le courant passe par une zone, plus l’effet sur le tissu est important.
  • Temps : Une activation très prolongée de l’électrode produira des dommages tissulaires plus importants.
  • Taille de l’électrode : Les électrodes plus petites fournissent une densité de courant plus élevée générant une production de chaleur plus élevée. L’électrode de retour utilisée dans l’électrochirurgie monopolaire est plus grande en dispersant le courant de retour et en minimisant la production de chaleur.
  • Conduite tissulaire : Cela dépendra du tissu. La peau et les muscles sont de bons conducteurs. Les tissus adipeux et les os offrent une résistance élevée.
  • Onde de courant : Ils peuvent être de trois types, coupe, coagulation ou mixte.

Avantages de l’électrochirurgie

  • Fournit des interventions chirurgicales sûres et à moindre coût.
  • Il donne de bons résultats esthétiques. Les blessures guérissent moins longtemps, comme celles qui sont faites avec un scalpel.
  • Les procédures effectuées dans les blocs opératoires avec électrochirurgie prennent moins de temps, accélérant et optimisant les traitements.
  • Il augmente le bien-être du patient en réduisant la possibilité de saignement, en évitant l’utilisation de gaz, qui ont été associés à des infections acquises au cours de ces procédures.
  • Il contribue à maintenir un haut niveau d’asepsie dans la zone du bloc opératoire.
  • Le risque de transmission d’infections tissulaires malades à des personnes en bonne santé est réduit.
  • Il facilite la visibilité du chirurgien pendant la procédure car il est moins invasif et ne nécessite pas l’utilisation de gaze, qui peut également augmenter le risque d’infections.

Que t’offre Kalstein ?

Kalstein est une entreprise FABRICANT d’équipements médicaux et de laboratoire de la plus haute qualité et la meilleure technologie aux meilleurs PRIX du marché, de sorte que vous pouvez effectuer votre ACHAT en toute confiance avec nous, sachant que vous avez le service et les conseils d’une entreprise spécialisée dans le secteur et engagée à vous fournir des options sûres, économiques et efficaces pour l’exécution de vos fonctions de la bonne manière. Cette fois, nous vous présentons notre électrosturia ou unité électrochirurgicale YR02147, cet équipement est un électrobisturi innovant pour toutes les procédures chirurgicales à travers tous les types de tissus. Avec une sortie isolée maximale de 150 watts, des fonctions automatiques de contrôle et de compensation de courant, vous pouvez effectuer des coupes et des coagulations de haute précision avec un risque moindre de dommages thermiques. Cet ordinateur présente les caractéristiques suivantes :

  • Le générateur électrochirurgical a quatre sorties de coupe et deux de coagulation.
  • Fournit la fonction de reconnaissance automatique de l’électrode de retour.
  • Le générateur électrochirurgical fournit des codes d’erreur de diagnostic numérique.
  • Il dispose d’une sortie isolée, tout flottant.
  • Le système d’évacuation des fumées chirurgical en option est disponible pour éliminer la fumée ou les odeurs désagréables.
  • La demande YR02147 s’applique à la chirurgie cervicale gynécologique, la chirurgie plastique et la chirurgie ORL.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à jeter un oeil ICI

Publié le Laisser un commentaire

Électrobisturie, qu’est-ce que c’est et comment ça marche?

L’unité d’électrochirurgie, ou électrobisturie, est un dispositif médical qui utilise des phénomènes électriques pour produire de la chaleur ; son objectif est de coaguler, fulgurer, dessécher ou couper des tissus, selon les paramètres établis. La production de chaleur est obtenue par le passage d’un courant électrique oscillatoire, concentré dans une petite zone. Plus l’espace dans lequel coule le courant est petit, plus la densité d’énergie à ce point est élevée, ce qui entraîne des températures toujours plus élevées.

L’énergie calorifique provient des électrons qui se déplacent des atomes à cause d’une différence de potentiel électrique; ce mouvement de particules produit des photons qui entraînent de l’énergie, qui se transforme en énergie calorifique.

Quelles sont les parties de l’électrobisturie ?

L’électrobisturie se compose essentiellement des parties suivantes :

  • Indicateurs des modes de fonctionnement.
  • Sélecteurs de puissance.
  • Interrupteur de pied.

L’énergie nécessaire à son fonctionnement est prélevée sur le réseau électrique, et transformée en courant continu par l’alimentation interne. Ce module fournit de l’énergie à tous les autres. Le module oscillateur à radiofréquence crée l’onde porteuse, et l’oscillateur de coagulation le signal modulateur. Ces deux ondes sont mélangées dans le modulateur. Elles sont ensuite amplifiées dans l’amplificateur de puissance, pour sortir, selon sélection, par la prise monopolaire vers le crayon d’électrochirurgie, ou la prise bipolaire, vers la pince coagulatrice.

Quelles sont les formes d’onde utilisées ?

Avant de définir les modes de fonctionnement, nous devons mettre en évidence les caractéristiques de chaque type d’onde qui peut être utilisé. Dans ce cas, l’onde se réfère aux variations du courant alternatif. Parmi les types d’ondes nous trouvons : fortement amortie, modérément amortie, courant combiné, onde sinusoïdale pure

Quels sont les modes de fonctionnement d’un électrobisturier ?

Coupure

Dans ce mode, la fréquence de courant continu induit la chaleur en forme d’onde et exploite les cellules du tissu immédiatement devant la lame guidée. Pour obtenir techniquement la condition de coupe, on utilisera des électrodes de contact aussi minces que possible ; on doit générer une onde sinusoïdale à haute fréquence, au-dessus de 350 kHz, appelée porteuse, avec une différence de potentiel suffisante (environ 1 000 V) pour fournir l’énergie nécessaire. Cette onde est encore appelée dans les équipements modernes « onde entièrement filtrée ». Découpez les tissus de la même manière que le scalpel, mais avec moins de saignements. Le courant non-modulé produit très peu de coagulation.

Fulgurance

La fulgurance par électrobisturie se réfère à l’utilisation d’une électrode de traitement unique capable de produire une étincelle sans toucher le tissu. Dans ce processus, le tissu est superficiellement carbonisé par des arcs électrochirurgicaux répétés et à haute tension, qui élèvent rapidement la température jusqu’à atteindre ou dépasser 200 °C. Pour ce faire, l’électrode doit se trouver à quelques millimètres au-dessus, afin que la décharge traverse cette solution de continuité.

Dessiccation

La dessiccation par électrobisturie est la destruction superficielle des tissus, par déshydratation. C’est essentiellement la même chose que la fulgurance, sauf que l’électrode de traitement est en contact avec le tissu et ne produit pas d’étincelles. La pointe de l’électrode se déplace doucement à travers la surface de la lésion traitée ou est insérée dans les grosses lésions kératosiques pour permettre une pénétration plus profonde du courant. Le tissu traité rétrécit et peut être retiré avec une gaze ou une curette. L’hémostase est obtenue en plaçant la pointe du traitement directement sur le vaisseau sanguin ou en touchant avec la pointe de l’électrode de traitement une pince qui prend le verre.

Coagulation

La coagulation par l’électrobisturie entraîne la dénaturation des protéines et utilise la méthode biterminale. Dans l’électrocoagulation, le courant est d’une faible tension et d’un ampérage élevé. De ce fait, il produit plus de chaleur que la dessiccation, avec un effet destructeur plus important, ce qui le rend plus pénétrant. L’onde est modulée avec une demi-onde partielle sinusoïdale appelée onde partiellement rectifiée. Le tissu coagulé semble ‘cuit’ plutôt que brûlé, d’où l’appellation de coagulation ‘blanche’. Cette méthode électrochirurgicale utilise un courant monopolaire ou bipolaire avec une modulation modérée.

À Kalstein, nous mettons à votre disposition une excellente unité d’électrobisturie conçue avec la plus haute qualité. C’est pourquoi nous vous invitons à jeter un oeil ICI

Publié le Laisser un commentaire

Où est placé l’électrocaustère ?

Un électrocaustère est un appareil électronique qui utilise la radiofréquence pour la coagulation, la dessiccation et la cautérisation des vaisseaux sanguins présentant des saignements. Le fonctionnement de cet instrument est basé sur la technologie à haute fréquence, c’est-à-dire à une certaine tension et à une fréquence élevée, on peut réaliser l’hémostase dans de petits vaisseaux sanguins ou même coaguler et couper des tissus, obtenant de très bons résultats.

Ce dispositif a permis de réduire considérablement les temps chirurgicaux lors d’une opération chirurgicale ou chirurgicale, car il réduit les saignements lors de l’intervention et améliore la visibilité.

Qu’est-ce que la cautérisation ?

La cautérisation consiste à détruire des tissus ou à couper des tissus mous, en utilisant la conduction thermique, en utilisant la conduction thermique d’une sonde métallique chauffée par un courant électrique. Cette technique arrête le saignement des petits vaisseaux sanguins.

La méthodologie permet de cautériser, en appliquant un courant alternatif à haute fréquence, unipolaire ou bipolaire. La méthode la plus utilisée pour produire la cautérisation est l’électrocaustère également connu sous le nom de cautère thermique, cet équipement a comme avantage qu’il peut être utilisé pour couper et les vaisseaux sanguins se ferment directement avec la chaleur de l’appareil évitant ainsi des saignements excessifs.

À quoi sert un électrocaustère ?

Un électrocaustère est un équipement médical qui possède deux classifications monopolaire et bipolaire, actuellement très utilisé dans différents domaines de la médecine, tels que la chirurgie esthétique, obstétrique, dentisterie, orthopédie, dermatologie et vétérinaire.

Parmi les applications où un électrocaustère est utilisé, nous avons :

  • En chirurgie générale, pour la coupe traditionnelle des tissus, où d’autres méthodes de cautérisation sont difficiles à appliquer.
  • Traitements cutanés tels que l’élimination des lésions cutanées superficielles et vasculaires.
  • Procédures chirurgicales contre l’hystéroscopie dans la cavité utérine.
  • Couper les tissus et coaguler pendant les interventions chirurgicales.
  • Fermeture des vaisseaux sanguins.
  • Coupures de prostate à travers l’urètre.
  • Chirurgie maxillo-faciale pour éviter les saignements excessifs.
  • Stérilisation et castration.

Effets obtenus avec l’utilisation d’un électrocaustère

En fonction de l’onde de courant appliquée, différents effets peuvent être obtenus sur le tissu qui travaille avec l’électrocaustère :

  • Coagulation et dessiccation : Ce processus comprend plusieurs processus interdépendants (utilise des ondes de courant mixte) dont le but principal est la déshydratation des cellules et la dénaturation protéique, sans que la chaleur ne les détruise.
  • Fulgurance : également connue sous le nom de coagulation disséminée ou en spray, cette technique est basée sur le fait que le tissu de surface est carbonisé par des arcs électrochirurgicaux répétés et à haute tension, atteignant une température égale ou supérieure à 200 °C.

Où doit être placé un électrocaustère ?

L’électrode de l’équipement doit être placé à quelques millimètres au-dessus du tissu, parce que la résistance tissulaire est augmentée par cette technique, empêchant le courant chaud des couches tissulaires qui sont plus profondes. C’est pourquoi il est très utilisé pour arrêter les saignements dus à la section des capillaires et des artérioles sur de grandes surfaces.

Lorsque l’on utilise un électrocaustère de type monopolaire, il est extrêmement important que le coussinet de terre soit le seul chemin par lequel le courant passe à travers le corps, car le courant électrique atteint toujours le chemin de moindre résistance, et si celui-ci se trouve sur le chemin une pièce placée qui touche la peau du patient, il est possible que cela entraîne une brûlure dans cette zone à la pointe de la sonde cautérisatrice.

Que t’offre Kalstein ?

Kalstein est une entreprise FABRICANT d’équipements médicaux et de laboratoire de la plus haute qualité et la meilleure technologie aux meilleurs PRIX du marché, de sorte que vous pouvez effectuer votre ACHAT en toute confiance avec nous, sachant que vous avez le service et les conseils d’une entreprise spécialisée dans le secteur et engagée à vous fournir des options sûres, économiques et efficaces pour l’exécution de vos fonctions de la bonne manière. Cette fois, nous vous présentons notre générateur électrochirurgical YR 02144 combine polyvalence et sécurité, pour toutes les procédures électrochirurgicales générales telles que la découpe et la coagulation dans les cliniques, les bureaux et les salles d’urgence. Il présente les caractéristiques suivantes :

  • Le générateur électrochirurgical YR offre une puissance maximale de 400 watts.
  • 7 sorties monopolaires et 3 sorties bipolaires sont disponibles.
  • Le générateur électrochirurgical assure une coupe douce à travers tous les types de tissus.
  • Il effectue la reconnaissance automatique de l’électrode de retour, qu’elle soit solide ou renversée.
  • Il offre des fonctions de mémoire de programme et de surveillance automatique du courant.
  • Le module d’argon est facultatif pour améliorer la coupe et la coagulation.
  • Adaptateur optionnel pour application de laparoscopie et thoracoscopie.
  • Le générateur électrochirurgical a une interface facile à utiliser.
  • Il dispose d’une sortie isolée, tout flottant.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à jeter un oeil ICI

Publié le Laisser un commentaire

Quelle est l’importance d’un électrobisturi?

Un électrobisturien est un dispositif médical d’origine électrique utilisé dans les salles d’opération dans le but de couper ou de coaguler des tissus et de les cautériser en même temps, réduisant ainsi le temps de l’intervention chirurgicale et évitant ainsi des hémorragies indésirables et inattendues. Il est également connu sous le nom de scalpel électrique ou unité chirurgicale, et est couramment utilisé aujourd’hui dans de nombreuses spécialités de la médecine, telles que l’obstétrique, la dentisterie, l’orthopédie, la dermatologie et vétérinaire, pour n’en nommer que quelques-unes.

Comment est composé un électrobisturi ?

Une électrosturia est composée de trois parties essentielles, chacune ayant une fonction spécifique et essentielle pour que l’effet de coupe ou de coagulation soit généré selon les besoins. Les parties qui composent l’électrobisturie sont :

  • Générateur électro chirurgical : C’est le composant qui génère le courant, et où la fréquence et la puissance du courant qui est transmis aux tissus sont configurées.
  • Électrode positive ou active : C’est le dispositif que gère le chirurgien. Le courant provenant du générateur électrochirurgical circule à travers l’électrode positive pour ensuite entrer en contact avec le tissu du patient.
  • Électrode négative ou de retour : Ce dispositif a pour fonction de dissiper les courants du patient en toute sécurité. La plaque, qui correspond au générateur de charge négative peut être en métal, plomb ou auto-adhésif jetable. Il est placé près de l’endroit où l’incision doit être faite, avant que le patient ne soit placé sur la civière.

Comment fonctionne un électrobisturi ?

L’électrobisturie se caractérise par l’utilisation de l’énergie électrique à haute fréquence, pour générer de la chaleur, dans le but de coaguler ou de couper des tissus d’origine biologique. Pour ce faire, il fait circuler des courants au-dessus de 200 000 Hz jusqu’à 3 GHz, en utilisant un générateur électrique à travers deux électrodes appliquées sur le corps ; pour produire de la chaleur contrôlable à l’endroit appliqué, avec lequel on provoque l’électrosection ou l’électrocoagulation du tissu, selon le cas.

L’électrobisturie génère un effet thermique produit par le courant alternatif à haute fréquence utilisé par l’instrument, en évitant des effets tels que l’effet électrolytique ou l’effet pharadique, qui se produiraient si le courant était utilisé avec des fréquences inférieures à 200 000 Hz.

Importance de l’électrobisturie

L’électrobisturia s’est avéré capable de couper et de cautériser rapidement des tissus, avec un minimum de dommages thermiques et avec des résultats esthétiques très favorables. Aujourd’hui, plus de 80% des chirurgies utilisent ces appareils, en fait, la plupart des spécialités médicales comme nous l’avons mentionné ci-dessus ont bénéficié de l’utilisation de l’électrosturia.

L’importance de ce dispositif réside dans le fait qu’il est capable de couper et de cautériser des tissus rapidement et avec très peu de dommages thermiques et en apportant un gain de temps considérable. Il assure également une asepsie efficace, réduisant la probabilité de transmission d’infections des tissus malades aux tissus sains. Ainsi que, diminue le saignement des tissus.

Que t’offrons-nous à Kalstein ?

Dans Kalstein nous sommes FABRICANTS d’équipements médicaux de la plus haute qualité et au meilleur PRIX du marché. Cette fois, nous vous présentons notre électrosturicien ou unité électrochirurgicale YR02145, cet équipement est un électrosturicien polyvalent pour toutes les procédures chirurgicales à travers tous les types de tissus. Il dispose de sept fonctions intégrées de sortie de puissance, de réponse tissulaire et de reconnaissance automatique de l’électrode à retour solide ou divisé, permettant aux chirurgiens d’effectuer des opérations très précises et sûres. YR02145 est applicable dans diverses chirurgies telles que la chirurgie générale, la dermatologie, la chirurgie plastique, l’endoscopie, la chirurgie vasculaire, la chirurgie cardiaque/thoracique, la chirurgie mini-invasive, la neurochirurgie et l’ophtalmologie.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à jeter un oeil ICI

Publié le Laisser un commentaire

Soins lors de l’utilisation d’une unité électrochirurgicale

L’unité électrochirurgicale est un équipement médical, capable de transformer l’énergie électrique en chaleur pour couper ou coaguler des tissus et les cautériser simultanément, en utilisant des courants qui se développent à hautes fréquences généralement au-dessus de 200 000 Hz. C’est-à-dire que cet équipement est chargé de générer du courant alternatif à haute fréquence à partir de courants électriques à basse fréquence, dans le but d’obtenir un effet thermique désiré sur un tissu biologique.

L’utilisation de cet équipement électronique innovant réduit considérablement le saignement des tissus et produit très peu de dommages thermiques, ce qui se traduit à son tour par un gain de temps considérable. Il permet également une asepsie efficace, en réduisant la probabilité de transmission d’infections des tissus malades aux tissus sains.

Circuit complet d’une unité électrochirurgicale et complications d’utilisation

Le circuit complet de l’unité électrochirurgicale est composé de :

  • Générateur de courant électrique.
  • Électrode active, qui concentre l’énergie au point de contact.
  • Le patient (tissu).
  • Une électrode neutre de retour ou de dispersion, qui permet la fermeture du circuit avec le générateur.

Les complications qui peuvent survenir lors de l’utilisation d’une unité électrochirurgicale sont généralement dues à une utilisation inappropriée de ces équipements et comprennent la destruction des tissus et la cicatrisation, saignement, douleur, canalisation, brûlures, incendie, transmission d’infection et interférence avec les systèmes implantables. Les risques de ces complications peuvent être évités si une attention particulière est accordée aux mesures de sécurité que nous allons commenter ci-dessous.

Quels sont les soins à prendre en compte lors de l’utilisation d’une unité électrochirurgicale ?

  • Avant chaque intervention, il est recommandé de vérifier les points défectueux dans l’isolation des prises, des câbles ou des instruments.
  • Le patient doit être placé de manière à être sec et isolé électriquement.
  • Vérifier que le patient n’entre pas en contact avec des objets électriquement conductifs, par exemple une table chirurgicale (et celle-ci doit être isolée et mise à la terre).
  • Il ne doit pas y avoir de contact cutané avec la peau.
  • Il faut également vérifier que l’électrode neutre (ou plaque du patient) utilisée pour fermer le circuit électrique doit être solidement placée en contact total avec la peau, la séparation partielle pouvant provoquer une brûlure thermique. Il peut être nécessaire d’épiler la surface sur laquelle l’électrode neutre est placée.
  • L’électrode neutre doit être située à l’extrémité la plus proche du champ opératoire et aussi près que possible de celui-ci.
  • Les zones dans lesquelles l’électrode neutre ne doit pas être placée sont les zones osseuses ou irrégulières, les zones couvrant un implant, les zones cicatrisées et les zones couvrant une grande quantité de tissu adipeux (comme l’estomac ou les fesses).
  • Les câbles haute fréquence ne doivent pas entrer en contact avec le patient ou d’autres câbles.
  • Il est recommandé de maintenir une distance minimale de 15 cm entre l’électrode active à haute fréquence et l’électrode ECG.
  • Si le patient a des stimulateurs cardiaques, éviter l’utilisation de courant monopolaire car cela peut endommager de façon irréparable peut même entraîner un arrêt cardiaque.
  • Des précautions doivent être prises lors de l’application d’antiseptiques tels que l’iode. L’alcool des désinfectants peut être brûlé au contact d’une étincelle électrique.
  • Le dispositif d’application actif doit être placé sur la table de l’appareillage stérile ou sur son étui, le cas échéant. Ne jamais le mettre sur le patient.
  • Ne pas placer le gel de contact sur l’électrode neutre ou en modifier la taille.
  • Ne pas marcher sur les câbles de l’électrode neutre et ne pas passer par-dessus avec des tables ou des appareils.
  • Suivre les recommandations du fabricant pour l’entretien, le nettoyage et la stérilisation des instruments.

Comment fonctionne une unité électrochirurgicale ?

L’unité électrochirurgicale utilise l’énergie électrique à haute fréquence, pour générer de la chaleur, dans le but de coaguler ou de couper des tissus d’origine biologique. Selon sa structure, il possède deux modes de fonctionnement. La modalité monopolaire, où l’électrode active intervient dans le processus, car c’est elle qui concentre l’énergie au point de contact. Alors que la modalité bipolaire implique l’action des deux électrodes, elles se présentent normalement sous la forme d’une pince hémostatique.

Les deux modes réalisent l’électrosection pure et combinée, ainsi que l’électrocoagulation et la production de chaleur est générée par le passage d’un courant électrique oscillatoire, concentré dans une petite zone. Cet équipement fait circuler des courants au-dessus de 200 000 Hz jusqu’à 3 GHz, l’unité utilise ce type de courants, car ils n’interfèrent pas avec les processus nerveux du patient.

Que t’offre Kalstein ?

Kalstein est une entreprise FABRICANT d’équipements médicaux et de laboratoire de la plus haute qualité et la meilleure technologie aux meilleurs PRIX du marché, de sorte que vous pouvez effectuer votre ACHAT en toute confiance avec nous, sachant que vous avez le service et les conseils d’une entreprise spécialisée dans le secteur et engagée à vous fournir des options sûres, économiques et efficaces pour l’exécution de vos fonctions de la bonne manière. Cette fois, nous vous présentons notre générateur électrochirurgical YR02144. Parmi ses principales caractéristiques, on trouve :

  • Le générateur électrochirurgical YR offre une puissance maximale de 400 watts.
  • 7 sorties monopolaires et 3 sorties bipolaires sont disponibles.
  • Le générateur électrochirurgical assure une coupe douce à travers tous les types de tissus.
  • Il effectue la reconnaissance automatique de l’électrode de retour, qu’elle soit solide ou renversée.
  • Il offre des fonctions de mémoire de programme et de surveillance automatique du courant.
  • Le module d’argon est facultatif pour améliorer la coupe et la coagulation.
  • Adaptateur optionnel pour application de laparoscopie et thoracoscopie.
  • Le générateur électrochirurgical a une interface facile à utiliser.
  • Il dispose d’une sortie isolée, tout flottant.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à jeter un oeil :ICI