Publié le Laisser un commentaire

La Fulgurance avec l’utilisation de l’Électrobisturie

L’utilisation de l’électrochirurgie est l’un des outils qui combine l’expérience et l’artisanat avec l’art de la médecine. Tout comme un menuisier utilise l’outil approprié pour le but et le travail appropriés, ceux qui se consacrent à la discipline de la guérison doivent choisir l’outil approprié pour le but prévu.

L’électropuluration et l’électrodessiccation sont des procédés électrochirurgicaux mono-lignes qui carbonisent et détruisent le tissu superficiel en utilisant des courants à haute tension, à faible ampérage et à forte atténuation. Une tension élevée est nécessaire pour maintenir le courant, car le courant qui coule des électrodes de traitement ne retourne pas au générateur.

Les courants faibles et éteints provoquent plus la coagulation des tissus que leur amputation, permettant la destruction normale de ceux-ci. L’électrodessiccation entraîne une déshydratation des tissus par contact direct avec l’électrode. Pendant ce temps, une électrode de sonde de 1 à 2 mm passe au-dessus de la peau et des étincelles se produisent sur la peau pour ablater le tissu superficiel. Ainsi, la fulgurance se caractérise par :

  • Pendant la fulgurance, l’électrode active est maintenue à une petite distance du tissu.
  • Les étincelles passent sur le tissu.
  • Seule une électrode active est utilisée.
  • Le patient sert lui-même de contre-électrode par sa mise à la terre.
  • Haute tension et faible courant sont utilisés.
  • Une brûlure superficielle limitée se produit.

Quand faut-il utiliser la fulgurance ?

Convient pour la destruction des tissus superficiels. Les unités d’électrothérapie à faible puissance sont utilisées pour traiter les tumeurs malignes superficielles bénignes comme la kératose séborrhéique et la verrue. Les dermatologues utilisent généralement le curetage et l’électrodessiccation pour traiter les tumeurs cutanées bénignes et malignes superficielles. La tumeur est d’abord éliminée par un curetage de la peau, suivi d’une électrovulgarisation ou d’une électrodessiccation au site de la tumeur.

Dans le cas de tumeurs bénignes superficielles telles que la kératose séborrhéique et la papulose mélanocytaire, une électrofulguration de faible puissance ou une dessiccation peuvent être pratiquées. La faible puissance est généralement préférée car il y a moins de risque d’endommager excessivement les tissus, ce qui provoque des changements pigmentaires, des cicatrices, une infection de la plaie et un retard de cicatrisation.

Ces méthodes utilisent l’épiderme et le derme papillaire, la transformant en matière molle. Les zones liquéfiées peuvent être facilement enlevées avec un curetage ou une gaze après la coagulation ; si elle est correctement effectuée, la dessiccation et le curetage peuvent éviter des dommages au derme réticulaire et la cicatrisation qui en résulte. Cette procédure est répétée jusqu’à ce que toutes les lésions épidermiques résiduelles aient été éliminées.

Quelles sont les indications de cette technique ?

Le choix du type d’électrochirurgie approprié dépend de l’état clinique. Si seul l’épiderme doit être traité, l’ablation par électrodes est appropriée et ne laisse pratiquement aucune cicatrice. L’électrothérapie endommage les tissus les plus superficiels en desséchant la peau à traiter. Un courant à haute tension passe par un seul terminal, produisant un courant très amorti.

Lorsque le chirurgien éloigne légèrement l’électrode de la peau, des étincelles se forment entre la peau et l’électrode. Cela s’appelle l’électrofulguration. Cette méthode entraîne également une dégradation très superficielle car la carbonisation de la surface isole le tissu sous-jacent de la diffusion de la chaleur. Ces deux techniques sont largement utilisées par les dermatologues.

En dermatologie, l’acrodermatisme, les kératoses actiniques, les petits hémangiomes, les nouveaux épidermiques, les kératoses séborrhéiques, les verrues plates et l’hémostase avec hémorragie capillaire sont des indications communes pour l’électrothérapie et le curetage avec électrodes dans l’épidermectomie.

Application de la technique de fulgurance avec un générateur électrochirurgical de Kalstein

Pour l’application de cette technique, il faut un équipement fiable, qui contrôle la quantité de courant fournie pour le processus électrochirurgical. Les générateurs développés par le fabricant Kalstein répondent parfaitement à cette exigence ; pour connaître toutes leurs spécifications techniques, vous pouvez consulter le lien ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *