Gastroenterite et colites eosinophiles

md_Hemaray_86-YR02107.jpg

Les éosinophiles sont des leucocytes multifonctionnels, des constituants normaux du tractus gastro-intestinal, sauf lorsqu’ils sont présents dans l’épithélium squameux de l’œsophage. Les éosinophiles homéostatiques résident principalement dans la lamina propria de l’intestin grêle et protègent des parasites et des bactéries pathogènes. Ces cellules sont sélectives dans leur réponse aux parasites, permettant à certaines de résider dans la muqueuse, régulant ainsi le microbiome intestinal et participant à l’homéostasie tissulaire.

Les éosinophiles modulent également la réponse immunitaire, par la sécrétion de cytokines pouvant activer les cellules dendritiques et induire le changement de classe IgA dans les cellules B. Dans leur rôle homéostatique, les éosinophiles sont répartis de manière uniforme et avec parcimonie au sein du système. lamina propria et ne forment pas de grappes et ne souffrent pas de dégranulation.

Dans l’intestin grêle, les éosinophiles maintiennent les taux d’IgA, grâce à des facteurs de sécrétion qui prolongent la survie des plasmocytes sécrétant de l’IgA et induisent la production d’IgA sécrétoires.

Cette immunoglobuline est un moyen de défense important en première ligne dans la muqueuse, car elle empêche l’invasion de micro-organismes pathogènes en les recouvrant d’une enveloppe hydrophile qui est repoussée par l’épithélium muqueux, permettant ainsi l’expulsion.

L’éosinophilie tissulaire et périphérique est connue depuis longtemps comme une preuve de l’invasion parasitaire et, comme le savent tous les pathologistes, lorsque les éosinophiles prédominent dans la muqueuse gastro-intestinale, il est bon de considérer le principe suivant: «Voir les éosinophiles. parasites.  »

Sa présence excessive n’est pas bénéfique, comme dans l’asthme et les désordres gastro-intestinaux éosinophiles, dans lesquels le recrutement des éosinophiles est induit par des agents pathogènes ou des allergènes, provoquant des lésions épithéliales.

Les troubles éosinophiles primaires comprennent l’œsophagite, la gastro-entérite et la colite à éosinophiles. Une atteinte gastro-intestinale peut également être observée dans le syndrome hyperéosinophilique. Il convient de noter que la gastro-entérite et la colite à éosinophiles sont associées à des maladies allergiques. Souvent, les patients présentent simultanément des allergies aux médicaments, une rhinite, de l’asthme, une sinusite, une dermatite, des allergies alimentaires, de l’eczéma ou de l’urticaire. Il a été prouvé qu’il existe des cas de maladies du tissu conjonctif auto-immunes chez des patients atteints de gastro-entérite à éosinophiles.

La pathogenèse de l’éosinophilie présente dans les gastro-entérites et la colite à éosinophiles est peu étudiée. L’histopathologie est caractérisée par un nombre excessif d’éosinophiles avec des signes de dégranulation.

L’association de l’allergie et de l’atopie dans la gastro-entérite à éosinophiles et la colite à éosinophiles suggère que d’autres allergènes pourraient également être responsables chez certaines personnes, la moitié des patients présentant une gastrite à éosinophiles ayant présenté des tests positifs d’allergène cutané ou d’allergène cutané , avec augmentation du nombre d’éosinophiles dans le sang.

Chez les patients atteints de gastro-entérite à éosinophiles et à expression accrue des gènes impliqués dans les voies opératoires potentielles, un transcriptome gastrique a été observé, incluant l’immunité du T-helper induite par les interleukines 4, 5 et 13. Certains patients présentant des troubles gastro-intestinaux à éosinophiles une composante auto-immune partagée sans atopie, qui pourrait entraîner une éosinophilie par différentes voies immunologiques, ce qui indique la complexité de cette maladie.

La dysbiose gastro-intestinale peut également jouer un rôle dans la physiopathologie de ces troubles. Des altérations du microbiote intestinal ont été impliquées dans l’allergie, mais on ignore s’il s’agit d’une cause ou d’une conséquence de la maladie.

Les patients atteints de gastro-entérite à éosinophiles et de colite à éosinophiles présentent généralement des symptômes gastro-intestinaux non spécifiques, avec une numération des éosinophiles sanguins pouvant être normale. Certaines études indiquent que la majorité des patients (80%) ont au moins une légère éosinophilie périphérique.

La gastroentérite et la colite à éosinophiles sont souvent associées à des symptômes œsophagiens de reflux, à une dysphagie et à d’autres symptômes vagues, notamment des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, un retard de croissance, une diarrhée et une perte de poids. Des conditions plus graves ont également été observées: ascite, volvulus, intussusception, perforation et obstruction.

La présentation clinique dépend probablement du site, de l’étendue et de la profondeur de la maladie dans le tractus gastro-intestinal. Les patients présentant une atteinte éosinophilique plus étendue, au-delà de la muqueuse, dans le muscle, peuvent présenter une obstruction, tandis que ceux présentant une atteinte de la séreuse peuvent présenter une ascite.

Disposer d’un analyseur hématologique de la plus haute technologie permettant d’identifier correctement les éosinophiles sanguins est essentiel au diagnostic de ce type de pathologies. C’est pourquoi, chez Kalstein, nous vous proposons d’excellents analyseurs hématologiques qui vous permettront d’obtenir le meilleur dénombrement. cellulaire C’est pourquoi nous vous invitons à consulter ICI
PARIS

Localisation

5 rue de Castiglione 75001 Paris – France.
(+33) 01 70 39 26 50(+33) 7 60 83 92 83

sales.department@kalstein.eu

EMPLACEMENTS

Nous sommes toujours proches



Suivez notre activité sur les réseaux sociaux

Restez informé de toutes les dernières nouvelles du secteur.


Devis personnalisés et instantanés

Générez des devis basés sur les informations sur les produits sélectionnés.

GÉNÉRER UN DEVIS