Gastrite : recommandations pour mieux prendre soin de l’estomac

YR428-Kalstein-K.jpg

La gastrite est une inflammation de la muqueuse gastrique, une couche de cellules qui tapisse l’estomac de l’intérieur, le protégeant de l’acidité des sucs gastriques. Bien qu’il ne soit pas correct, le terme gastrite est souvent utilisé comme synonyme de dyspepsie (douleur ou inconfort dans le haut de l’abdomen, ainsi que des symptômes de brûlure, de pression ou de plénitude, souvent, mais pas nécessairement, liés aux repas).

La gastrite peut être causée par de multiples causes : alcool, tabac, aliments, médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens), chirurgies majeures ou infections (la bactérie Helicobacter pylori est liée à certains types de gastrite). Depuis la fin du 20ème siècle, H. Pylori a été lié à la pathologie gastrique d’une manière ou d’une autre. En d’autres termes, l’implication de cette bactérie dans l’ulcère gastroduodénal et en tant que précurseur de certains types de cancer gastrique est incontestable, mais elle joue également un rôle important en tant que cause de gastrite. En effet, lorsque sa prévalence a été étudiée, plus de la moitié de la population présente des données confirmant la présence de ce germe dans l’estomac.

Les symptômes sont très variables, car chaque individu peut les ressentir différemment. Les plus courants sont des malaises ou des douleurs à l’estomac, des nausées, des vomissements, des éructations, des brûlures d’estomac ou la présence de sang dans les vomissures ou les selles.

Le diagnostic de gastrite est histologique, c’est-à-dire qu’il est nécessaire d’effectuer une gastroscopie et d’obtenir un échantillon de la muqueuse gastrique par biopsie afin de pouvoir l’analyser. Par conséquent, le diagnostic de gastrite n’est pas seulement clinique (il ne repose pas uniquement sur les symptômes) mais il est nécessaire de réaliser des tests invasifs (gastroscopie et biopsie) pour confirmer son existence.

Généralement, le traitement de la gastrite comprend des antiacides et d’autres médicaments qui aident à réduire l’acidité de l’estomac, soulageant ainsi les symptômes et favorisant la guérison de l’irritation de sa paroi. Si la gastrite est liée à une maladie ou à une infection, ce problème sera également traité.

Enfin, il est recommandé aux patients de modifier leur alimentation en évitant certains types d’aliments, de boissons ou de médicaments pouvant provoquer une irritation de la paroi de l’estomac.

La classification de la gastrite est complexe, mais en résumé, on peut dire qu’elles sont divisées en formes aiguës, chroniques et spéciales de gastrite.

Il existe différentes options pour le traitement de la gastrite aiguë. Parfois, il n’est pas nécessaire de les traiter, car la gastrite peut être résolue spontanément. Avant toute chose, il est important d’éviter les aliments irritants (café, thé, alcool, poivre, moutarde, vinaigre…) ou les substances pouvant endommager la muqueuse gastrique, comme les anti-inflammatoires. Il est conseillé de diviser les repas en une plus petite quantité en évitant la satiété, ainsi que d’éviter les ragoûts très élaborés qui invitent à une surproduction d’acide gastrique (cuit, ragoût de haricots, etc.). Quant aux anti-inflammatoires, s’il est indispensable de les administrer, cela se fera après les repas (jamais à jeun) et avec une protection par l’oméprazole.

Les médicaments qui peuvent être utilisés pour prévenir l’apparition d’une gastrite et la traiter sont les antiacides, les antagonistes H2 (qui diminuent la sécrétion d’acide gastrique) ou le sucralfate. Actuellement et depuis des décennies, la première ligne de traitement de la dyspepsie est celle des inhibiteurs de la pompe à protons, mettant en évidence l’oméprazole, le pantoprazole, le rabéprazole, le lansoprazole et l’ésoméprazole. Ces médicaments parviennent à maintenir un pH dans l’estomac qui n’est pas excessivement acide, réduisant ainsi les symptômes de la gastrite et facilitant la guérison.

Parfois, les antiacides peuvent être combinés avec l’antiH2 (ranitidine) ou les antiacides avec les inhibiteurs de la pompe à protons (oméprazole).

Dans les cas où H pylori est présent, le traitement de ces gastrites aiguës doit consister en une trithérapie avec de l’oméprazole ou un autre inhibiteur de la pompe à protons, plus deux antibiotiques (amoxicilline et clarithromycine dans la plupart des cas).

La gastrite s’améliore à mesure que l’état du patient s’améliore, les lésions disparaissant environ 48 heures après l’attaque.

Chez Kalstein, nous vous présentons un nouveau centre d’insertion de tissus, qui vous aidera dans son traitement histologique, permettant un diagnostic précis de la gastrite, c’est pourquoi nous vous invitons à jeter un œil à : ICI

PARIS

Localisation

5 rue de Castiglione 75001 Paris – France.
(+33) 01 70 39 26 50(+33) 7 60 83 92 83

sales.department@kalstein.eu

EMPLACEMENTS

Nous sommes toujours proches



Suivez notre activité sur les réseaux sociaux

Restez informé de toutes les dernières nouvelles du secteur.


Devis personnalisés et instantanés

Générez des devis basés sur les informations sur les produits sélectionnés.

GÉNÉRER UN DEVIS