Publié le Laisser un commentaire

Utilité des cabines de biosécurité pour la préparation de solutions topiques stériles et urologiques

Les solutions topiques stériles sont toutes celles qui sont réalisées sous des paramètres stricts d’asepsie et sont généralement commercialisées sous forme de rinçages, d’aérosols, ou de gouttes. Ils ont généralement une faible viscosité et contiennent souvent de l’eau ou de l’alcool comme base. L’élaboration de préparations magistrales stériles est définie comme le fait de combiner, mélanger, diluer, reconditionner, ou modifier de tout autre médicament ou substance pharmaceutique en vrac pour créer un médicament stérile. Il existe différentes formules topiques sous forme de solutions, crèmes, poudres, mousses et patchs transdermiques.

Principes de bonnes pratiques pour l’élaboration de formules magistrales

Les procédures de préparation des formules magistrales doivent être conçues et développées selon les exigences de bonnes pratiques de fabrication et de contrôle de la qualité comme indiqué dans les Pharmacopées et les guides internationaux. Principes de toutes les procédures impliquées dans les préparations magistrales et qui sont sous la responsabilité du pharmacien ou chimiste pharmaceutique. Il s’agit notamment des conditions générales minimales que doivent remplir le personnel, les installations, les équipements et les matériaux, la documentation, la prescription, l’élaboration, le contrôle de la qualité et la délivrance. Afin de réduire au minimum tout préjudice pouvant être causé à la santé des patients et pouvant être causé par:

  • Contamination microbienne (non stérilité).
  • Excès d’endotoxines bactériennes.
  • Variabilité par rapport à la concentration prévue des ingrédients.
  • Incompatibilités physiques et chimiques.
  • Polluants chimiques et physiques.
  • L’utilisation d’ingrédients de qualité inappropriée.

 

Importance des cabines de biosécurité pour la préparation de solutions topiques stériles et urologiques

Les cabines de biosécurité protègent l’utilisateur et l’environnement contre les risques liés à la manipulation de matières infectieuses et d’autres matières biologiques dangereuses. La conception des équipements leur confère des caractéristiques pour le traitement efficace de l’air extrait, les variations de la vitesse d’entrée d’air, du pourcentage d’air recyclé, etc., permet de prévenir la pollution lors de l’élaboration des solutions stériles.

Environnement de préparation des solutions topiques stériles

L’infrastructure et les installations doivent être conçues, équipées et entretenues correctement afin de minimiser le risque de pollution. Pour réduire l’exposition, les préparations doivent être effectuées dans des cabines de sécurité biologique à flux laminaire qui fournit une barrière de confinement, qui offre un environnement avec une qualité d’air ISO de classe 5 ou supérieure. Ces équipements sont pourvus d’un flux d’air unidirectionnel horizontal ou vertical avec filtration HEPA. Ils conviennent pour retenir les aérosols qui sont générés lors de procédures expérimentales avec des agents biologiques tels que l’agitation, la centrifugation ou le mélange.

Pour obtenir de bons résultats, de bonnes performances et l’efficacité des produits finaux, il convient de suivre des procédures pour travailler en toute sécurité, notamment:

  • Planifier en détail les procédures à suivre.
  • Activer la cabine de biosécurité.
  • Charger les matériaux et les équipements.
  • Effectuer les procédures.
  • Télécharger les matériaux et les équipements.
  • Nettoyer et désinfecter la cabine de sécurité biologique à la fin.
  • Éteindre la cabine de sécurité biologique à la fin.

Types de baies de sécurité biologique

  • Sécurité biologique classe I: font partie d’un groupe d’équipements destinés à améliorer les conditions générales des activités menées dans les laboratoires cliniques et de recherche dans le domaine de la santé publique.
  • Sécurité biologique classe II: se caractérise par la protection du personnel, de l’environnement, du produit. Ces cabines disposent de deux grilles, une avant et une arrière, et un système de filtre HEPA, à travers lequel l’air qui circule sur la surface de travail est aspiré, fournit un flux vertical laminaire qui protège le produit et évite la possibilité d’une contamination croisée.
  • Cabine de sécurité biologique de classe III: elle est conçue pour fonctionner avec des agents microbiologiques classés dans les niveaux de biosécurité 3 et 4. Il est caractérisé par être totalement fermé. Le placement des matériaux à l’intérieur de la cabine se fait par une boîte de passage. L’injection et l’extraction de l’air dans la cabine est utilisée avec un système de filtres HEPA.

 

Chez KALSTEIN, nous sommes FABRICANTS, nous vous proposons différents types de cabines de sécurité biologique. Pour plus d’informations sur l’ACHAT, VENTE ou PRIX, visitez notre catalogue ICI

Publié le Laisser un commentaire

L’utilisation des cabines de sécurité biologique pour les études sur les échantillons de VIH

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est un virus qui attaque le système immunitaire de l’organisme, lequel, s’il n’est pas traité, peut provoquer le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). L’infection par le VIH chez l’homme provient d’un type de chimpanzé d’Afrique centrale à la fin des années 1800, on suppose que ce virus est passé à l’homme par la chasse de ces animaux au contact du sang infecté. Le VIH se transmet d’une personne à l’autre par exposition directe aux fluides biologiques infectés tels que le sang ou le sperme, par contact sexuel, par partage d’aiguilles contaminées, etc. Les risques professionnels d’infection proviennent de la possibilité d’être inoculés accidentellement ou par contact de la peau et des muqueuses avec du sang ou d’autres fluides corporels, provenant de tout type de spécimens de laboratoire contenant le virus. Actuellement, il n’existe ni vaccin ni traitement efficace contre le sida.

Risque d’exposition du personnel de laboratoire

Le VIH est un agent biologique qui ne se transmet pas par voie aérienne et la plupart des accidents signalés ont été causés par contact cutané. Le risque de transmission va dépendre si l’accident s’est produit avec une grande quantité de sang ou non, et influencera l’objet de coupe, la profondeur de la blessure, le type de souche et dans quel état d’évolution il se trouvait. Le risque en laboratoire est accru, car la charge virale de l’échantillon augmente lors de la culture ou de l’isolement du VIH in vitro. Parmi les membres du personnel exposés figureraient les travailleurs dont l’activité implique un contact avec des patients, avec du sang ou d’autres fluides biologiques provenant d’individus sous traitement ou contrôle de laboratoire.

En ce qui concerne les précautions recommandées, les cultures cellulaires du VIH et les préparations concentrées ou purifiées à base de virus doivent être réalisées à un niveau de confinement 3. Un agent biologique de groupe 3 présente un risque individuel élevé et une faible population. Cette allocation est accordée à un agent pathogène susceptible de causer une maladie grave chez l’homme et présente un danger sérieux pour les travailleurs, et risque de propagation dans la collectivité.

Laboratoire de biosécurité. Niveau 3 (BL3)

Le laboratoire de confinement BSL-3 est conçu pour fonctionner avec des micro-organismes du groupe à risque 3 ainsi qu’avec de grandes concentrations de micro-organismes du groupe à risque 2, car il permet de contenir tout risque de diffusion d’aérosols ou d’éclaboussures de fluides ou de liquides corporels. Parmi les pratiques spécifiques figurent les recommandations suivantes :

  • Le personnel doit être formé pour travailler en environnement BSL-3
  • Disponibilité, accès et utilisation des équipements de protection personnelle recommandés pour manipuler les échantillons.
  • Les vêtements de laboratoire jetables ne doivent pas être utilisés en dehors du laboratoire et les déchets doivent être décontaminés avant d’être incinérés (autoclave à double porte).
  • Au moins deux personnes doivent travailler en même temps.
  • Toute manipulation en ouvert de matériel potentiellement infectieux doit être effectuée dans un local de sécurité biologique de classe II ou III.

Cabine de sécurité biologique de classe II ou III

  • Cabine de sécurité biologique de classe II: se caractérise par la protection du personnel, de l’environnement, du produit. Ces cabines disposent de deux grilles, une avant et une arrière, à travers lesquelles est aspiré l’air qui circule sur la surface de travail. Un filtre HEPA fournit un flux vertical laminaire qui protège le produit et évite la possibilité d’une contamination croisée le long de la surface de travail de la cabine. Il est classé de type A, si l’air est recyclé à l’intérieur du laboratoire, ou de type B si l’air est extrait vers l’extérieur à travers un conduit. Ces cabines sont utilisées pour travailler avec des agents à risque biologique faible ou modéré, et ne peuvent pas être utilisés des matériaux toxiques ou volatiles.
  • Cabine de sécurité biologique de classe III: elle est conçue pour fonctionner avec des agents microbiologiques classés dans les niveaux de biosécurité 3 et 4. Elle se caractérise par une fermeture complète, car sa construction est scellée aux gaz et pour manipuler les échantillons, on utilise une sorte de gants insérés dans la cabine. La pose des matériaux à l’intérieur de la cabine se fait par une boîte de passage, (double porte scellée). L’injection et l’extraction de l’air dans la cabine se font à travers des filtres HEPA et un incinérateur d’air, avant d’être déchargé à l’extérieur.

 

Chez KALSTEIN, nous sommes FABRICANTS, nous vous proposons différents types de cabines de sécurité biologique. Pour plus d’informations sur l’ACHAT, VENTE ou PRIX, visitez notre catalogue ICI

Publié le Laisser un commentaire

Cloches à flux laminaire horizontal et vertical : dans quel type de laboratoire sont nécessaires ?

Les hottes à flux laminaire sont des équipements créés pour maintenir le contrôle absolu de l’environnement à l’intérieur du laboratoire, lorsqu’ils sont soumis à des traitements spécifiques de l’air, ce qui permet de créer des zones avec un contrôle strict des particules en suspension, et de cette façon, d’éviter toute contamination interne et externe.

Elles sont utilisées dans des laboratoires de recherche médicale ou microbiologie, des prélèvements d’échantillons, des zones de pesée, mais aussi dans de nombreux processus scientifiques, depuis les fécondations in vitro jusqu’à la réalisation d’analyses cliniques ou la culture de tissus. Il s’agit d’une pièce clé de tout laboratoire, chargé de fournir à l’utilisateur, sécurité et protection, créant des barrières d’air, permettant à celui-ci de circuler à une vitesse constante dans une seule direction, éliminant ainsi les turbulences, ce qui est aussi connu comme flux d’air laminaire.

Types et différences entre les baies de flux laminaire verticale et horizontale

Ces chambres se distinguent par leur structure physique, mais pas par leur fonction, car elles sont toutes deux chargées de protéger l’opérateur, d’éviter la pollution de l’environnement dans les espaces du laboratoire et de protéger le matériel biologique. Les chambres à flux laminaire, il y en a verticales et horizontales, dans lesquelles elles possèdent des filtres en haut de celles qui sont verticales, et dans les horizontales se trouve dans la zone arrière.

Dans la cabine à flux laminaire horizontal, l’air filtré provient de l’arrière de l’enceinte, passe par la chambre principale, dans un courant unidirectionnel horizontal et est éjecté par l’ouverture frontale.

D’autre part, dans la cabine à flux laminaire vertical, l’air propre provient du plafond, et le filtre traverse la chambre principale de l’enceinte, avec un courant unidirectionnel vers le sol. Il est ensuite éjecté par l’ouverture avant de celui-ci.

D’autre part, dans les hottes d’écoulement, il y a une diminution du niveau de turbulences par rapport aux cabines d’écoulement verticales, parce que le flux d’air ne frappe pas la surface. Cependant, les cabines à flux vertical créent moins de turbulences autour des grandes pièces de l’équipement par rapport aux cabines à flux horizontal.

Entretien des Cloches à Flux Laminaire

Pour obtenir des résultats efficaces, en ce qui concerne la sécurité offerte par les hottes à flux laminaire et en conjonction avec la santé de l’opérateur, il existe certaines procédures d’entretien, notamment :

  • Maintenir la carte électronique, le câblage, le clavier et le ventilateur moteur dans des conditions optimales.
  • Les lampes U.V. doivent être soigneusement vérifiées.
  • Lubrification et accordage du système mécanique général de l’équipement.
  • Nettoyage et désinfection de la surface de la zone de travail.
  • Nettoyage complet externe et interne de l’équipement.
  • Vérification de l’étanchéité.
  • Vérification du fonctionnement.

 

Il est donc nécessaire d’entretenir et de contrôler les installations des équipements, dans l’intérêt de la sécurité de l’opérateur, de l’environnement et des matériaux, afin que le résultat final leur permette de continuer à travailler de manière adéquate tout au long de leur durée de vie.

Cloches de flux Laminaire marque Kalstein

Chez Kalstein, nous sommes en mesure de répondre aux exigences de nos utilisateurs en matière de sélection d’équipements de laboratoire. Nous vous offrons, les cloches à flux laminaire verticale et horizontale, correspondant à la série YR, qui possède des caractéristiques attrayantes, telles que : Selon la fonction d’utilisation, il s’agit d’un bureau et d’un banc propre vertical, personnes individuelles d’un seul côté (deux côtés), la surface de travail est faite d’acier inoxydable miroir, facile à nettoyer, résistant à la corrosion. Équipé de nombreux types de filtres pour répondre aux exigences de qualité de purification du client. Contrôleur de micro-ordinateur LED, vitesse de ventilateur réglable. La porte d’opération, peut être placé dans n’importe quelle position. Moteur centrifuge de roue à vent de faible puissance, basé sur le principe de la mécanique du flux d’air, conception d’entrée de grand diamètre en forme d’arc pour réduire la turbulence générée et assurer un fonctionnement silencieux du système. Pour en savoir un peu plus sur nos produits, visitez ICI  Chez Kalstein, en tant que fabricant, nous vous fournissons tous les conseils dont nos clients ont besoin, afin que votre achat soit idéal, et à des prix avantageux. Viens, visite-nous ICI

Publié le Laisser un commentaire

Cloches de sécurité biologique : dans quels types de laboratoires sont utilisés ?

Les cloches de sécurité biologique, sont des équipements qui fournissent une protection pour l’opérateur contre les agents infectieux. Ses conceptions sont verticales et horizontales, utilisées dans les laboratoires de microbiologie, ce qui empêche les bioaérosols de sortir de la zone de travail.

De même, ces équipements maintiennent les zones exemptes de particules ou de contaminants potentiels, tels que les bactéries qui peuvent altérer les produits avec lesquels on travaille, ainsi que la santé du travailleur qui y travaille et l’environnement.

Fonctions des cloches de sécurité biologique

Le mécanisme de protection offert par les cloches de sécurité biologique est dû à des éléments électromécaniques/électroniques (moteur, ventilateur, filtre, conduits, éclairage, etc.), et à des processus physiques (flux laminaire, différences de pression) qui propulsent l’air à travers des filtres spéciaux de grande surface, stratégiquement situés, qui ont une efficacité minimale de rétention des particules de 99,99%, lorsque la taille de celles-ci est en moyenne de 0,3 µm (micromètres).

Pour obtenir des résultats efficaces, en ce qui concerne la sécurité offerte par les cloches et en conjonction avec la santé de l’opérateur, il existe certaines procédures, parmi lesquelles :

  • Détailler le travail à effectuer, pour effectuer les coordinations que vous jugez appropriées avec l’environnement et éviter les interruptions pendant que l’ordinateur est en cours d’utilisation.
  • S’assurer que l’équipement est allumé et permettre à l’air de circuler librement.
  • Manipuler les matériaux et équipements en toute sécurité en laboratoire, en utilisant uniquement le matériel nécessaire pour effectuer la procédure.
  • Maintenir l’équipement désinfecté en retirant les matériaux appropriés.
  • Éteindre la cabine de sécurité biologique, fermer les vannes et allumer la lampe ultraviolette.

 

Toutes ces procédures répondent à la sécurité des pratiques effectuées au sein du dispositif.

Types de cloches de sécurité biologique

En utilisant les cloches de sécurité biologique, l’opérateur ne présente aucun risque, compte tenu des différents types d’équipements, selon ses besoins, qui sont :

  • Les cloches biologiques de classe I fonctionnent par extraction d’air, qui passe par un filtre à haute efficacité (HEPA), éloignant l’opérateur des agents sur lesquels il travaille et l’environnement externe, mais pas les produits.
  • Les cabines biologiques de classe II assurent une protection personnelle, matérielle et de laboratoire, créant ainsi un environnement stérile. En outre, il réduit le risque chimique, où l’air est aspiré (« inflow ») et passe directement au premier filtre HEPA et de là, il est poussé sur la surface de travail (« downflow ») pour revenir au filtre, générant un flux descendant comme rideau de protection.
  • Cloches de classe III, sont cloches fermées et très étanches. Ils utilisent un port frontal fermé, avec des gants résistants pour la manipulation de produits très dangereux. Grâce à des systèmes de double filtration, ils sont entièrement décontaminés. Ce type de cloche, sont les plus recommandés pour une utilisation dans les salles de confinement biologique maximale.

 

Cloches de sécurité biologique à Kalstein

Chez Kalstein, nous sommes en mesure de répondre aux exigences de nos utilisateurs en matière de sélection d’équipements de laboratoire. Nous vous offrons, les cloches de sécurité biologique de série YR, qui possède des caractéristiques attrayantes, telles que : Moteur centrifuge à roue à vent de faible puissance, basé sur le principe de la mécanique du flux d’air, conception d’entrée de grand diamètre en forme d’arc pour réduire les turbulences générées pour assurer un fonctionnement silencieux du système. Écran LCD intégré à matrice de points LCD, affichage en temps réel de l’état d’éclairage, stérilisation, écoulement d’air et autres paramètres. Conception facile à utiliser, avec des fonctions de stérilisation, d’éclairage et d’interblocage pour protéger l’opérateur contre les brûlures par ultraviolet et assurer un fonctionnement sûr. Filtre primaire standard à rendement précoce et double filtre pour empêcher les particules de poussière de flux d’air d’entrer et d’étendre la durée de vie du filtre à haut rendement. Filtre à haute efficacité sans tablette HEPA, efficacité de rétention de 99,99%. Environnement de travail, inférieur à 70 %, sans vibrations évidentes ni poussière autour. Pour en savoir un peu plus sur nos produits, visitez ICI Chez Kalstein, en tant que fabricant, nous vous fournissons tous les conseils dont nos clients ont besoin, afin que votre achat soit idéal, et à des prix avantageux. Viens, visite-nous ICI

Publié le Laisser un commentaire

Cloches de laboratoire : Différences

Les hottes de laboratoire sont des pièces fondamentales dans le fonctionnement de cet espace pour maintenir la qualité de l’air. La variété des cloches dans l’industrie répond aux besoins des scientifiques. Les hottes à flux laminaire, les hottes de biosécurité et les hottes d’extraction ont toutes un but.

Ce sont des chambres à circulation forcée qui, selon leurs spécifications et leur conception, fournissent différents niveaux de protection. Ils sont essentiels dans un laboratoire de microbiologie clinique et sont classés selon le niveau et le type de protection. En principe, il est nécessaire de distinguer les cloches d’extraction des gaz, les cabines à flux laminaire, les cabines pour PCR et les cabines de sécurité biologique.

Cloches d’extraction de gaz

La hotte à gaz (ou vitrine d’extraction de gaz) est une enceinte aérée qui capture les fumées et les vapeurs provenant de la manipulation des produits chimiques en laboratoire. Bien qu’il constitue un équipement très utile pour contenir le risque chimique, il n’offre aucune protection contre les risques biologiques.

Cabine à flux laminaire

Les cabines à flux laminaire sont des enceintes qui utilisent un ventilateur pour forcer le passage de l’air à travers un filtre HEPA en balayant la surface de travail. Le flux d’air peut être vertical ou horizontal. Ces cabines offrent une protection uniquement au matériel qui est manipulé à l’intérieur, mais jamais à l’opérateur, de sorte qu’elles ne sont pas recommandées pour le travail dans un laboratoire de microbiologie clinique. Elles constituent cependant un instrument de travail indispensable dans les zones dites « propres ».

Cabine de sécurité biologique

Les cabines de biosécurité sont des compartiments ventilés conçus pour limiter au maximum les risques pour le personnel de laboratoire exposé aux agents infectieux. Cela est particulièrement important étant donné que de nombreuses opérations effectuées en laboratoire impliquent la formation d’aérosols. Ces équipements ont pour objectif principal de fournir une zone de travail qui minimise la probabilité qu’une particule transportée par l’air ait de s’échapper vers l’extérieur de la cabine et de contaminer ainsi l’opérateur et la zone qui l’entoure. En outre, certaines d’entre elles offrent une protection au matériel manipulé.

Lorsqu’une cabine de biosécurité est utilisée par un personnel dûment formé et conscient des limites de celle-ci, elle devient un équipement de confinement très efficace pour réduire les fuites potentielles de contamination biologique. Cependant, il convient de garder à l’esprit qu’une cabine n’est jamais un substitut à une technique microbiologique adéquate.

Ces cabines disposent de deux systèmes qui empêchent la sortie de pollution : les barrières d’air et les filtres. Les barrières d’air sont créées en permettant à l’air de circuler dans une seule direction et à une vitesse constante, donnant lieu à un véritable « rideau » d’air connu sous le nom de flux d’air laminaire. C’est, par définition, un flux sans turbulences. Les filtres ont pour but de piéger les particules contenues dans ce flux d’air et les employés sont habituellement les HEPA, qui retiennent avec une efficacité de 99,97% des particules jusqu’à 0,3 microns de diamètre.

Cloches de sécurité pour PCR

Une cabine de travail pour la réaction en chaîne de polymérase (PCR), est un espace de travail recouvert de trois côtés, qui fournit l’espace pour effectuer l’amplification de l’ADN et de l’ARN. Ces cabines de travail, utilisées dans les laboratoires de biologie et de génétique, évitent la contamination croisée entre les échantillons et la lumière ultraviolette qu’ils possèdent maintient la zone stérilisée. Ils fournissent un environnement sans pollution.

Chez Kalstein, nous mettons à votre disposition une excellente gamme de hottes d’extraction et de cabines de sécurité. C’est pourquoi nous vous invitons à jeter un oeil au menu « Produits ». ICI

Publié le Laisser un commentaire

Cloches à flux laminaire

Dans les applications scientifiques, pharmaceutiques et cliniques, il est indispensable de disposer d’espaces exempts de bactéries ou de micro-organismes susceptibles de contaminer l’espace de travail. Les cloches à flux laminaire vertical/horizontal sont faites pour cela.

Les cloches à flux laminaire

sont les outils qui permettent d’obtenir une zone stérile et sûre pour tous les besoins qui sont requis dans un laboratoire. Ils peuvent être: Horizontaux et Verticaux. Il s’agit essentiellement d’un espace qui, grâce à un traitement spécifique de l’air, permet de travailler dans une zone strictement contrôlée par les particules non-routières.

Ce type d’équipement est utilisé pour certains processus où le contrôle de la pollution doit être renforcé.

Normalement, ces systèmes sont utilisés pour des procédures de contrôle microbiologique, de conditionnement, de remplissage stérile, etc., mais ils ne doivent en aucun cas être utilisés pour des processus impliquant des souches d’agents biologiques contaminants, qu’ils soient connus ou non. Pour ces cas, il existe des cabines de sécurité biologiques, préparées pour la protection du produit / processus, de l’opérateur et de l’environnement.

Pour comprendre le but des équipements à flux laminaire, il est nécessaire de considérer leur fonctionnement, et l’espace physique où ils seront placés.

Tout d’abord, nous devons considérer que des zones extrêmement propres seront nécessaires chaque fois que l’on travaillera avec des produits ou des procédés avec des exigences d’un certain degré de stérilité. Ces zones sont constituées de systèmes fonctionnant selon un schéma de flux laminaire.

Comment le flux laminaire est-il généré ?

La laminarité est générée grâce à une vitesse constante dans la sortie de l’air qui permet d’homogénéiser la distribution sur le lieu de travail. Ceci est possible grâce à la pose de filtres HEPA comme étape préalable à la sortie d’air. Cependant, envisager une salle complète avec de tels filtres serait extrêmement coûteux, et la question que nous devons nous poser et si nous avons vraiment besoin de toute la surface couverte de filtres HEPA. Bien que ces systèmes puissent différer dans certaines caractéristiques de construction, le maintien d’un flux d’air laminaire constant est essentiel pour l’objectif. Il s’avère donc que nous pourrions réduire l’exigence à une zone propre ou ultra propre, au lieu de penser toute la zone dans cette condition.

Il existe deux sources principales de pollution dans une zone nécessitant un contrôle spécifique, celles-ci peuvent être externes (liées à l’environnement), et internes (produites dans la zone soit par le personnel ou le type de travail). Dans le cas des premières, la réduction de la pollution est obtenue par les différentes étapes de filtrage par lequel l’air doit passer de l’extérieur jusqu’à atteindre l’environnement. Dans le cas des secondes, il faut travailler sur des procédures strictes, tant pour le déroulement de l’activité que pour le nettoyage, y compris en considérant les événements possibles.

Les hottes à flux laminaire, dans ce cas, contribuent à la recirculation d’un air propre dans l’environnement où elles se trouvent, étant donné qu’elles ont un travail continu de renouvellement de l’air. N’oublions pas qu’ils le prennent dans leur environnement, le filtrent et le renvoient dans l’environnement avec une étape supplémentaire de filtration absolue, et ce processus est constant.

Dans le cas des hottes à flux laminaire, la vitesse de sortie de l’air, en continu, continue et de distribution homogène à travers des filtres HEPA, permet de déplacer les particules générées dans la zone de travail en provoquant un effet de balayage vers l’extérieur de cette zone. Ce mécanisme permet d’obtenir un espace de travail de grade A avec un très faible nombre de particules de différentes tailles.

Or, si nous comprenons que le système à flux laminaire nous procure une zone de travail exempte de particules polluantes, que l’environnement de site bénéficiera en outre d’une utilisation continue, autant que l’utilisation d’un environnement contrôlé sera avantageuse pour l’exploitation du système, nous pouvons considérer que bien souvent les défaillances associées au fonctionnement des équipements sont dues à la façon dont ils sont utilisés.

Une hotte à flux laminaire n’est pas un meuble de rangement, ni un bureau, ni un réceptacle pour déchets, mais un outil de travail critique, il est donc important de vous fournir les soins et l’entretien appropriés pour vous permettre de travailler avec des résultats cohérents tout au long de votre vie.

Dans Kalstein, nous mettons à votre disposition une excellente cabine horizontale à flux laminaire. Cliquez ICI

Publié le Laisser un commentaire

Comment fonctionne une hotte à flux laminaire?

laminer

Les hottes à flux laminaire sont des équipements hautement spécialisés qui permettent d’obtenir une zone stérile et sûre pour tous les besoins requis dans un laboratoire. Ils peuvent être: horizontaux et verticaux. Fondamentalement, il s’agit d’un espace qui, par le biais d’un traitement spécifique de l’air, permet de travailler dans une zone contrôlée de manière stricte contre les particules non routières.Ce type d’équipement est utilisé pour certains processus où il est nécessaire de réduire le plus possible le contrôle de la contamination.

Normalement, ces systèmes sont utilisés pour les procédures de contrôle microbiologique, les processus d’emballage, le remplissage stérile, etc. mais ils ne doivent en aucun cas être utilisés pour des procédés impliquant des souches d’agents biologiques contaminants, qu’ils soient connus ou non. Dans ces cas, des cabines de sécurité biologique sont préparées pour la protection du produit / du processus, de l’opérateur et de l’environnement.

But de l’équipe

• Protéger le travailleur contre les risques associés à la manipulation de matériel biologique potentiellement infectieux.

• Protégez l’échantillon en cours d’analyse afin qu’il ne soit pas contaminé.

• Protéger l’environnement.

 

Qu’est-ce que l’écoulement laminaire?

La laminarité est générée grâce à une vitesse constante au niveau de la sortie d’air qui permet d’homogénéiser la distribution sur le lieu de travail. Ceci est possible grâce à la mise en place de filtres HEPA en tant qu’étape préalable à la sortie d’air. Cependant, considérer une pièce complète avec des filtres de ces caractéristiques coûterait très cher, et la question que nous devons nous poser nous-mêmes et si nous avons vraiment besoin de toute la surface recouverte de filtres HEPA. Bien que ces systèmes puissent avoir des caractéristiques constructives différentes, le maintien d’un flux d’air laminaire constant est essentiel à l’objectif visé. Il s’avère donc que nous pourrions réduire le besoin à une zone propre ou ultra-propre, au lieu de penser à la zone entière dans cette condition.

Il existe deux sources principales de contamination dans une zone soumise à une exigence de contrôle spécifique: elles peuvent être externes (associées à l’environnement) et internes (produites dans la zone par le personnel ou par type de travail). Dans le premier cas, la réduction de la pollution est obtenue grâce aux différentes étapes de filtrage par lesquelles l’air extérieur doit passer jusqu’à atteindre l’environnement. Dans le dernier cas, il est nécessaire de travailler sur des procédures strictes, à la fois pour le développement de l’activité et pour le nettoyage, même en tenant compte des événements possibles.

Comment fonctionne une hotte à flux laminaire ?

Les hottes à flux laminaire contribuent à la recirculation de l’air pur dans l’environnement où elles se trouvent, car elles ont un travail continu de renouvellement de l’air. N’oublions pas qu’ils le retirent de leur environnement, le filtrent et le renvoient dans l’environnement avec une étape supplémentaire de filtration absolue, et ce processus est constant.

Dans le cas des hottes à flux laminaire, la vitesse de sortie d’air, de manière constante, se poursuit et de manière homogène à travers les filtres HEPA, permet de déplacer les particules générées dans la zone de travail en provoquant un effet de balayage en sortie de filtre. cette zone. Ce mécanisme permet de créer un espace de travail de niveau A avec une très faible concentration de particules de différentes tailles.

Pourquoi devrais-je utiliser une hotte à flux laminaire?

Cependant, si nous comprenons que le système à flux laminaire nous fournit une zone de travail sans particules contaminantes, l’environnement de localisation bénéficiera en outre d’une utilisation continue, de même que l’utilisation d’un environnement contrôlé sera avantageuse pour l’opération. du système, on peut considérer que plusieurs fois les défaillances associées au fonctionnement de l’équipement sont données par la manière dont elles sont utilisées.

Nous devons comprendre qu’une hotte à flux laminaire n’est pas une armoire de stockage, un bureau ou un réceptacle à déchets, mais un outil de travail essentiel. Il est donc important de prévoir des soins et une maintenance adéquats pour pouvoir travailler avec les résultats. cohérent tout au long de sa vie.

Kalstein vous propose une nouvelle armoire à flux laminaire horizontal. C’est pourquoi nous vous invitons à jeter un coup d’œil sur ICI

Publié le Laisser un commentaire

Ce que vous ne saviez pas sur une enceinte de sécurité biologique

Histoire

Au début du XXe siècle, le scientifique allemand Robert Koch construisit le premier enceinte de sécurité biologique après avoir découvert que les germes pouvaient flotter dans l’air. Malgré diverses fuites et défauts de conception, ce système a permis à Koch de travailler en toute sécurité contre le charbon, la tuberculose et le choléra.

Quoi faire et ne pas faire

FAIRE:

• Placez les plateaux de confinement ou les rideaux absorbants sous les expériences pour attraper les déversements et faciliter le nettoyage.

• Faites fonctionner le châssis BSC selon les critères de conception du fabricant.

• Faites fonctionner le BSC environ 5 minutes avant de l’utiliser.

• Essuyez les surfaces de travail de l’unité avec un désinfectant approprié avant d’utiliser BSC à des fins de stérilité, et après la fin des travaux, mais avant la mise hors tension de l’unité.

• Surveillez les alarmes, les manomètres ou les indicateurs de débit pour détecter toute fluctuation importante ou tout changement susceptible d’indiquer un problème avec l’appareil.

NE PAS FAIRE:

• N’utilisez pas de BSC sauf si une étiquette de certification actuelle est apposée.

• Ne surchargez pas la zone de confinement et ne bloquez pas les grilles de ventilation avant, latérales ou arrière, ce qui réduirait ou restreindrait le flux d’air et compromettrait la protection du produit et / ou du personnel.

• N’utilisez pas le BSC pour le stockage.

• Ne modifiez pas les réglages du déflecteur, du registre, de la vitesse.

• Ne vous penchez pas vers le BSC afin que la tête de l’utilisateur ne se trouve pas dans le plan de la face du BSC.

• N’utilisez pas de lumière ultraviolette lorsque vous travaillez dans le BSC.

• Ne faites pas fonctionner la lumière ultraviolette lorsque les occupants se trouvent dans le laboratoire, sauf si le volet est complètement fermé et qu’on sait qu’il bloque la lumière ultraviolette.

• Ne pas utiliser de gaz dans les armoires.

• Ne pas utiliser de flamme nue dans les armoires.

Emplacement recommandé pour l’enceinte de sécurité biologique dans le laboratoire

L’emplacement idéal pour l’enceinte de sécurité biologique est éloigné de l’entrée (c’est-à-dire à l’arrière du laboratoire) car les personnes marchant parallèlement au visage d’un BSC peuvent perturber le rideau d’air. Le rideau d’air créé à l’avant du meuble est assez fragile et correspond à une vitesse nominale d’entrée et de sortie de 1 mph. Fenêtres ouvertes, registres d’alimentation en air, ventilateurs portables ou équipement de laboratoire créant un mouvement d’air (par exemple, centrifugeuses, pompes à vide) ne doivent pas être situés près du BSC. De même, les hottes d’aspiration des produits chimiques ne doivent pas être situées à proximité des BSC.

Il existe de nombreux facteurs de risque impliqués dans la routine quotidienne dans n’importe quel type de laboratoire. Par conséquent, le personnel du laboratoire doit surveiller et s’occuper de toutes les activités réalisées en laboratoire. Les facteurs de risque peuvent être des tensions élevées, des pressions et des températures élevées et basses, des produits chimiques corrosifs et toxiques, et des risques biologiques, y compris les organismes infectieux et leurs toxines. C’est pourquoi les coffrets de biosécurité sont des dispositifs fondamentaux à l’intérieur du laboratoire.

Les armoires de sécurité de classe I fournissent au personnel et à la protection de l’environnement au laboratoire. Ils ont la conception la plus élémentaire et la plus rudimentaire parmi tous les armoires de sécurité biologique disponibles sur le marché. La façon dont ils fonctionnent est lorsqu’un flux d’air intérieur se déplace dans le cabinet avec des aérosols lors de manipulations microbiologiques, puis passe à travers un système de filtration piégant toutes les particules et contaminants dans l’air. Le processus se termine lorsque l’air décontaminé est épuisé dans l’armoire.

Classe I Armoires de biosécurité

Vous devez savoir que ces armoires de sécurité biologique protègent l’opérateur et l’environnement de toute exposition à des risques biologiques, mais ils ne protègent pas les échantillons d’entrer en contact avec des contaminants atmosphériques qui peuvent être présents dans l’air ambiant. C’est pourquoi il existe un risque de contamination croisée qui pourrait affecter l’expérience que vous faites. Une autre chose importante que vous devez savoir est que tous les armoires de sécurité de classe I conviennent au travail avec des agents microbiologiques affectés aux niveaux de biosécurité 1, 2 et 3.

Comme vous le savez peut-être, les armoires de sécurité de classe I sont conçues pour une recherche microbiologique générale avec des agents de risque faible et modérés. La zone de travail de ces armoires est généralement beaucoup plus petite qu’une hotte à fumée chimique et vous devez savoir que leur zone de travail est destinée à travailler avec des agents biologiques dont les procédures exigent l’utilisation de quantités modérées de liquides volatils qui ne conviennent pas aux armoires de recirculation.

Fonction de classe I Armoires de biosécurité

La façon dont ces armoires fonctionnent est lorsque l’air ambiant non filtré est attelé et accède à la protection d’ouverture, fournissant, comme vous le savez, la protection du personnel, puis l’air traverse la surface de travail, à travers un plénum d’échappement et le haut. Cependant, il y a une chose extrêmement importante qu’un coffret de biosécurité de classe I doit avoir et c’est que le flux d’air intérieur doit être maintenu à une vitesse d’entrée minimale de 75 pieds linéaires par minute (FPM) à travers l’ouverture d’accès avant. Nous vous rappelons caractéristiques suivantes concernant ces armoires de sécurité:

  • Une armoire de classe I ne protège pas le produit de la contamination car l’air sale de la pièce pénètre constamment dans l’enceinte de l’enceinte pour circuler sur la surface de travail.
  • En tant qu’instrument de confinement partiel, le coffret de classe I convient aux travaux impliquant des agents de risque faible à modéré (niveaux de biosécurité 1, 2 et 3) où il est nécessaire de contenir, mais pas pour la protection du produit.
  • Contrairement aux hottes conventionnelles, le filtre HEPA dans l’armoire de classe I protège l’environnement en filtrant l’air avant qu’il ne soit épuisé.
  • La protection du personnel est rendue possible par un mouvement constant de l’air dans l’armoire et loin de l’utilisateur.

 

Dans le cas où vous vous interrogez sur la maintenance du cabinet, ils doivent être pris en charge régulièrement. Vous devez constamment vérifier le débit d’air et les capacités de filtrage, car ils ont une durée de vie limitée – déterminé par la qualité de l’air dans l’espace de laboratoire et la quantité de particules et d’aérosols générés dans la zone de travail du Cabinet de biosécurité. À propos de cet aspect, il faut savoir que le personnel qualifié est capable de gérer les filtres, car ils pourraient être contaminés.  ICI