Publié le Laisser un commentaire

Qu’est-ce que la balanite?

La balanite est une inflammation du gland, qui est la dernière partie du pénis. Le gland est la dernière partie du corps spongieux, qui est la plus petite des trois colonnes de tissu érectile présentes dans le pénis (les deux autres sont les corps caverneux, qui sont deux structures parallèles situées au sommet du pénis).

Cette maladie produit dans presque tous les cas une rougeur du gland et du prépuce, et d’autres lésions peuvent apparaître à ce niveau telles que des cloques, des érosions ou des taches blanchâtres ou grisâtres, selon la cause qui la produit. Lorsqu’il y a inflammation, il y a douleur dans la grande majorité des cas, et elle peut aussi être associée à des démangeaisons et des brûlures. L’intensité de ces symptômes est variable. De plus, il n’est pas rare que d’autres altérations apparaissent, comme l’émission de sécrétions nauséabondes.

Elle peut être causée par de multiples causes, les plus courantes étant le manque d’hygiène intime chez les patients non circoncis et l’utilisation de savons, de parfums ou de préservatifs contenant des substances chimiques qui irritent le gland. Bien qu’il existe de nombreuses autres raisons qui peuvent en être la cause, allant de conditions insignifiantes à des lésions précancéreuses plus graves. Les causes les plus importantes d’apparition de la balanite sont : Infections fongiques (Candida albicans), Bactéries de différents types (G. Vaginalis, Streptococcus du groupe A, Staphylococcus aureus, T. vaginalis ou syphilis) ou Virus tels que le virus de l’herpès, les virus de le papillome humain (VPH), les maladies dermatologiques telles que le lichen scléreux, la balanite circinée, le psoriasis, le pemphigus, les lésions précancéreuses, telles que l’érythroplasie de Queyrat ou la maladie de Bowen.

L’anamnèse (entretien du spécialiste avec le patient pour connaître ses symptômes et son état) et les antécédents cliniques sont un pilier très important dans le diagnostic de la balanite –inflammation du gland du pénis– et de la balanoposthite –inflammation du prépuce–. Dans certains cas, comme la balanite médicamenteuse (érythème médicamenteux fixé), une anamnèse orientée vers l’usage de médicaments dans les jours précédents est indispensable pour aboutir au diagnostic. La même chose se produit dans les balanites causées par des irritants ou dans celles liées à une mauvaise hygiène.

L’examen physique est également essentiel, car bien que la présentation clinique soit similaire dans de nombreux cas, il existe certaines particularités selon la cause de la balanite. L’aspect des lésions et leurs caractéristiques permettent au médecin de poser un diagnostic suspect.

Souvent, le diagnostic de balanite peut être posé avec l’anamnèse et un examen physique détaillé, sans nécessiter de tests supplémentaires, mais il existe des conditions dans lesquelles d’autres tests tels que la biopsie cutanée sont nécessaires pour exclure les lésions précancéreuses. En cas de doute sur le diagnostic, une biopsie peut également être réalisée. Un autre test fréquemment utilisé est la culture d’un échantillon obtenu à partir des lésions du gland ou du prépuce.

Les mesures générales pour traiter la balanite consistent à laver la zone avec de l’eau tiède ou une solution saline quelques fois par jour et à éviter les savons ou d’autres substances qui peuvent être irritantes en cas d’inflammation du gland.

Et c’est qu’avec une hygiène adéquate du pénis, de nombreux cas de balanite peuvent être évités. Pour ce faire, il est nécessaire de le laver complètement, ce qui inclut de rétracter le prépuce pour exposer le gland, pouvant ainsi le nettoyer confortablement. Cela empêche l’accumulation de saleté dans le frein et sur le gland. Par la suite, la zone sera séchée comme cela se fait avec le reste du corps. Un lavage excessif n’est pas bon, car il favorise l’apparition d’irritations.

Si la cause de la balanite est une maladie sexuellement transmissible, les recommandations de base indiquées par le médecin traitant ou le médecin spécialiste pour votre cas spécifique doivent être adoptées.

Et c’est qu’avec une hygiène adéquate du pénis, de nombreux cas de balanite peuvent être évités. Pour ce faire, il est nécessaire de le laver complètement, ce qui inclut de rétracter le prépuce pour exposer le gland, pouvant ainsi le nettoyer confortablement. Cela empêche l’accumulation de saleté dans le frein et sur le gland. Par la suite, la zone sera séchée comme cela se fait avec le reste du corps. Un lavage excessif n’est pas bon, car il favorise l’apparition d’irritations.

Chez Kalstein, nous vous présentons notre stéthoscope électronique visuel, une sorte de stéthoscope électronique multifonctionnel. Comme on le sait, les stéthoscopes sont des appareils très utiles dans la pratique médicale quotidienne, c’est pourquoi ils doivent avoir la plus haute technologie et fiabilité. C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir: https://kalstein.eu/catalogo.html