Publié le Laisser un commentaire

Avantages du Sèche-diapositives

Le sécheur de diapositives est un outil utile pour l’étude de l’anatomie pathologique. Il s’agit d’un appareil qui sert à fixer les diapositives en position verticale afin qu’elles puissent être observées plus facilement. Ceci est particulièrement utile lorsque vous étudiez des échantillons de tissu avec un microscope.

Permet de fixer les diapositives sur un support, de sorte qu’elles puissent être placées n’importe où et n’importe où. Ceci est particulièrement utile dans le cas des études qui contiennent des échantillons de tissu avec une densité élevée de cellules.

L’humidité peut interférer avec la qualité de l’image d’une diapositive et peut également causer des dommages. Le séchage des diapositives est une étape importante dans le processus de préparation de l’examen microscopique afin d’extraire toute teneur en humidité de l’exposition à tout flux d’air chaud.

Comment est-il utilisé?

L’utilisation du sèche-diapositives est très simple. Tout d’abord, la diapositive est placée sur le support. La position de la diapositive est ensuite ajustée pour qu’elle se trouve dans la bonne position. Ensuite, le sécheur de diapositives s’allume et la diapositive doit sécher. Une fois que cela se produit, la diapositive peut être retirée du support et étudiée plus facilement.

Il permet non seulement de placer les diapositives sur un support, mais aussi de les activer et de les sécher. Ceci est particulièrement utile dans le cas des diapositives contenant des échantillons de tissu à haute densité de cellules.

L’importance d’une diapositive sèche réside dans le fait que l’humidité peut interférer avec l’affichage clair des détails. L’eau peut empêcher la lumière de passer à travers la diapositive, ce qui rendra plus difficile pour l’utilisateur de voir quoi que ce soit, même une petite quantité d’humidité dans l’échantillon peut faire changer la couleur de la diapositive, ce qui peut également affecter négativement la qualité de l’image.

Cet appareil est une partie importante du processus de préparation des échantillons pour l’examen microscopique, de sorte que les utilisateurs doivent s’assurer que les diapositives sont complètement sèches avant de les examiner avec un microscope peut aider à garantir une expérience d’examen de qualité et éviter la perte d’informations importantes.

En quoi son utilisation est-elle bénéfique ?

Les avantages du sécheur de diapositives en anatomie pathologique sont nombreux. Tout d’abord, le sécheur de diapositives permet une meilleure visualisation des structures anatomiques. De cette façon, les médecins et les autres professionnels de la santé peuvent obtenir une image plus claire des organes et des tissus du corps. Deuxièmement, le sécheur de diapositives permet une plus grande précision dans le diagnostic des maladies. Les médecins peuvent facilement comparer les images des diapositives de différents patients et ainsi établir un diagnostic plus précis. Troisièmement, le sécheur de diapositives permet une plus grande efficacité dans le traitement et les médecins peuvent facilement sélectionner le traitement le plus efficace pour chaque patient, ce qui entraîne un meilleur résultat du traitement.

Il offre également une plus grande précision dans le prélèvement d’échantillons, car l’appareil maintient les diapositives en place pendant le processus de refroidissement. Cela élimine le risque que les échantillons glissent ou se perdent pendant le refroidissement. En outre, l’appareil maintient les diapositives à une température constante, ce qui permet une étude plus précise de l’anatomie pathologique.

Séchage des Diapositives marque Kalstein

Nous à Kalstein vous offrons le meilleur équipement qui est idéal pour n’importe quel laboratoire. Nous avons à votre disposition le Sèche-diapositives de la série YR, qui fournit l’égalité et l’efficacité pendant les processus de lavage, en plus de chauffage rapide, longue durée de vie et économie d’énergie, en raison de l’utilisation d’un élément de chauffage de type nouveau. Les températures réelles et prédéfinies sont affichées. Fonctions de mémoire et de restauration automatiques : Après la mise en service, toutes les données de température prédéfinies sont automatiquement stockées dans le système. Et de nombreuses autres fonctionnalités intéressantes, dans lesquelles vous pouvez les apprécier à partir de notre catalogue ICI Chez Kalstein, en tant que fabricant, nous nous distinguons sur le marché en fournissant des solutions complètes pour tout secteur industriel, et pour cela nous vous offrons les meilleurs conseils pour rendre votre achat idéal et à des prix favorables. Pour plus d’informations, visitez notre page ICI

Publié le Laisser un commentaire

Microtome: avantages et inconvénients

Les microtomes sont des instruments tranchants pour la préparation de préparations utilisées en microscopie. Pour répondre aux exigences élevées de telles préparations, les microtomes permettent des coupes extrêmement fines. Les microtomes modernes permettent des coupes d’une épaisseur de 0,1 à 100 µm. A titre comparatif: Les cheveux humains ont une épaisseur comprise entre 50 et 70 µm. L’histoire des microtomes a commencé avec le début des microscopes à lumière. Pour analyser des objets, ils devaient être suffisamment minces pour que la lumière les pénètre. Les premiers microtomes étaient au début de simples lames (généralement des lames de rasoir) avec lesquelles les coupes étaient effectuées manuellement. Les exigences relatives aux préparatifs augmentant, il était nécessaire que les microtomes se développent.

Les premiers microtomes, tels que nous les connaissons aujourd’hui, ont été développés en 1770. Ils permettent de fixer le test et d’ajuster l’épaisseur de la coupe à l’aide de vis. De nos jours, les microtomes mécaniques sont composés d’un bloc, d’un porte-échantillon et d’un équipement technique pour le contrôle de l’avance. La qualité des préparations dépend du type d’avance, de la géométrie de la lame et de la déclinaison (angle entre la lame et le sens de la coupe). De plus, le résultat peut être influencé par la préparation de l’échantillon (par exemple par congélation). Outre les microtomes mécaniques, les microtomes laser sont de plus en plus utilisés, ce qui permet de préparer des échantillons sans contact. Voici l’opération de quelques microtomes:

Microtomes coulissants

Ces microtomes sont composés d’un porte-échantillon fixe et d’une lame fixée sur une lame. Pour garantir une coupe stable, les curseurs des microtomes pèsent généralement beaucoup. Pendant la coupe, la lame est pressée dans l’échantillon. Les microtomes coulissants permettent des coupes d’une épaisseur de 1 à 60 µm.

Avantage:

  • • En raison de sa conception, il provoque peu de pannes.
  • • Il permet de réguler avec précision la pression de la lame sur le tissu.
  • • En raison de la taille de la lame, il est possible de sectionner des blocs de tête de grande taille.
  • • La disposition de cette lame permet de couper des blocs inclus dans la celloïdine.

Inconvénients:

  • • Ne permet pas les coupes en série, ce qui ralentit le processus.
  • • L’exposition de la lame peut causer des accidents
  • • Il est presque impossible d’obtenir des sections d’épaisseur inférieure à 8 microns.

Microtomes rotatifs

Ces microtomes, également appelés microtomes de Minot, ont une lame fixe et un porte-échantillon mobile. Le nom du microtome de rotation est donné car le porte-échantillon est activé par un volant. Le mouvement de rotation du volant devient un mouvement rectiligne. Normalement, le porte-échantillon de ces microtomes se déplace vers le bas. Les échantillons préparés s’accumulent sur la lame. L’avantage de ces microtomes est que la masse élevée du volant d’inertie correspond aux différentes duretés du même test, ce qui permet d’obtenir une coupe uniforme. Les microtomes en rotation permettent de préparer des échantillons entre 1 et 60 µm.

Avantage:

  • • En ayant plus de poids, plus de précision, cela permet d’obtenir des sections dentelées très fines.
  • • Le mécanisme d’avance est plus précis.

Inconvénients:

  • • Le prix élevé dû à la complexité du mécanisme d’avance, qui rend également les réparations plus difficiles et coûteuses.
  • • L’impossibilité de couper avec elle des tissus inclus dans la celloïdine, la gélatine et le propylène glycol.

Microtomes de congélation

Les microtomes de congélation sont une sous-catégorie des microtomes en rotation. L’essai a lieu dans un congélateur qui est refroidi, par exemple, à l’azote. La basse température augmente la dureté du test.

Ultramicrotomes

Avec les ultramicrotomes, des échantillons sont préparés pour les microscopes électroniques à transmission. Comme les préparations doivent être extrêmement minces, ces microtomes ont des lames spéciales et une avance très fine, souvent entraînée par la dilatation thermique. L’utilisation de ces microtomes permet une épaisseur de 10 à 500 nm.

Microtomes laser

Les microtomes laser utilisent un laser spécial pour la coupe. Ils se distinguent par leur forte concentration et leur très courte durée. Cela permet de couper les tests très finement sans causer de dommage thermique au matériau à tester. Ces microtomes permettent de préparer des échantillons d’une épaisseur comprise entre 10 et 100 µm.

Kalstein vous propose des microtomes sophistiqués qui vous permettront d’offrir la meilleure analyse possible car ils disposent de la meilleure technologie. C’est pourquoi nous vous invitons à jeter un coup d’œil sur nos microtomes disponibles dans ICI

Publié le Laisser un commentaire

Qu’est-ce que l’anatomie pathologique ?

L’anatomie pathologique est la science qui étudie les altérations physiopathologiques et morphologiques de la maladie. Il étudie la maladie au niveau organique, tissulaire, cellulaire, subcellulaire et moléculaire.

– Anatomie pathologique générale : Étude des principes communs à des groupes de maladies, qui permettent l’élaboration d’une doctrine de validité plus ou moins universelle.

– Anatomie pathologique spéciale ou pathologie chirurgicale : Étudiez les bases physiopathologiques et morphologiques de chaque maladie particuliè

Quels types de tests sont effectués en pathologie?

L’objectif principal de l’anatomie pathologique n’est pas seulement d’étudier l’évolution et les causes d’une maladie, mais aussi de faire un pronostic des effets que différentes maladies peuvent avoir sur l’être humain. Pour ce faire, les cellules tumorales et les tissus corporels sont analysés.

Ainsi, au sein des études pathologiques et cytodiagnostiques, deux types de tests sont différenciés : pathologique et diagnostique. Dans le premier d’entre eux, un échantillon de tissu de n’importe quel organe est analysé dans le but d’identifier le type de cellule et les traitements qui seraient utiles pour lutter contre l’altération. Quant aux tests diagnostiques, ils sont également appelés biopsies et leur objectif principal est d’obtenir un échantillon de liquide ou de tissu organique pour étudier l’existence d’une maladie, dans le but de déterminer un diagnostic précis.

Quelles sont les principales interventions réalisées en anatomie pathologique ?

L’anatomie pathologique exécute diverses méthodes en fonction du type de tissu et du type de diagnostic présumé, parmi lesquelles on peut citer:

Histopathologie : C’est l’examen microscopique d’un échantillon à l’aide de techniques histologiques. Les colorations fournissent un diagnostic spécifique basé sur la morphologie et constituent la compétence centrale de l’histologie.

Immunohistochimie : Elle repose sur l’utilisation d’anticorps pour détecter la présence, l’abondance et la localisation de protéines spé Cette technique est essentielle pour distinguer les troubles de morphologie similaire et aussi pour caractériser les propriétés moléculaires de certains cancers.

Hybridation in situ : des molécules d’ADN et d’ARN spécifiques peuvent être identifiées dans des sections à l’aide de cette technique.

Cytopathologie : c’est l’examen de cellules libres étalées dans une boîte de Pétri à l’aide de techniques de cytologie

Microscopie électronique : Elle consiste en l’examen des tissus avec un microscope électronique qui permet un grossissement plus important, permettant la visualisation des organites à l’intérieur de la cellule.

Cytogénèse tissulaire : Elle est basée sur la visualisation des chromosomes pour identifier des défauts génétiques tels que la translocation chromosomique.

Immunophénotypage : Il consiste à déterminer l’immunophénotype des cellules à l’aide de techniques cytomé (mesurer les cellules). Il est utile pour diagnostiquer différents types de leucémies et de lymphomes.

Principaux équipements utilisés en anatomie pathologique

Parmi les équipements les plus utilisés dans cette science, nous avons : des microtomes, des microscopes, un processeur de tissus, des bains-marie pour tissus, des cryostats, des plaques de refroidissement, une tondeuse et un distributeur de paraffine, des séchoirs à lames, des systèmes d’inclusion de tissus, des systèmes de coloration automatique pour lames, entre autres .

Chez Kalstein, nous sommes des FABRICANTS, vous pouvez donc ACHETER tout ce dont vous avez besoin pour votre laboratoire de pathologie à d’excellents PRIX. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter ICI

Publié le Laisser un commentaire

Microtome: avantages et inconvénients

Les microtomes sont des instruments tranchants pour la préparation de préparations utilisées en microscopie. Pour répondre aux exigences élevées de telles préparations, les microtomes permettent des coupes extrêmement fines. Les microtomes modernes permettent des coupes d’une épaisseur de 0,1 à 100 µm. A titre comparatif: Les cheveux humains ont une épaisseur comprise entre 50 et 70 µm. L’histoire des microtomes a commencé avec le début des microscopes à lumière. Pour analyser des objets, ils devaient être suffisamment minces pour que la lumière les pénètre. Les premiers microtomes étaient au début de simples lames (généralement des lames de rasoir) avec lesquelles les coupes étaient effectuées manuellement. Les exigences relatives aux préparatifs augmentant, il était nécessaire que les microtomes se développent.

Les premiers microtomes, tels que nous les connaissons aujourd’hui, ont été développés en 1770. Ils permettent de fixer le test et d’ajuster l’épaisseur de la coupe à l’aide de vis. De nos jours, les microtomes mécaniques sont composés d’un bloc, d’un porte-échantillon et d’un équipement technique pour le contrôle de l’avance. La qualité des préparations dépend du type d’avance, de la géométrie de la lame et de la déclinaison (angle entre la lame et le sens de la coupe). De plus, le résultat peut être influencé par la préparation de l’échantillon (par exemple par congélation). Outre les microtomes mécaniques, les microtomes laser sont de plus en plus utilisés, ce qui permet de préparer des échantillons sans contact.

Voici l’opération de quelques microtomes:

Microtomes coulissants

Ces microtomes sont composés d’un porte-échantillon fixe et d’une lame fixée sur une lame. Pour garantir une coupe stable, les curseurs des microtomes pèsent généralement beaucoup. Pendant la coupe, la lame est pressée dans l’échantillon. Les microtomes coulissants permettent des coupes d’une épaisseur de 1 à 60 µm.

Avantage:

  • • En raison de sa conception, il provoque peu de pannes.
  • • Il permet de réguler avec précision la pression de la lame sur le tissu.
  • • En raison de la taille de la lame, il est possible de sectionner des blocs de tête de grande taille.
  • • La disposition de cette lame permet de couper des blocs inclus dans la celloïdine.

Inconvénients:

  • • Ne permet pas les coupes en série, ce qui ralentit le processus.
  • • L’exposition de la lame peut causer des accidents
  • • Il est presque impossible d’obtenir des sections d’épaisseur inférieure à 8 microns.

Microtomes rotatifs

Ces microtomes, également appelés microtomes de Minot, ont une lame fixe et un porte-échantillon mobile. Le nom du microtome de rotation est donné car le porte-échantillon est activé par un volant. Le mouvement de rotation du volant devient un mouvement rectiligne. Normalement, le porte-échantillon de ces microtomes se déplace vers le bas. Les échantillons préparés s’accumulent sur la lame. L’avantage de ces microtomes est que la masse élevée du volant d’inertie correspond aux différentes duretés du même test, ce qui permet d’obtenir une coupe uniforme. Les microtomes en rotation permettent de préparer des échantillons entre 1 et 60 µm.

Avantage:

  • • En ayant plus de poids, plus de précision, cela permet d’obtenir des sections dentelées très fines.
  • • Le mécanisme d’avance est plus précis.

Inconvénients:

  • • Le prix élevé dû à la complexité du mécanisme d’avance, qui rend également les réparations plus difficiles et coûteuses.
  • • L’impossibilité de couper avec elle des tissus inclus dans la celloïdine, la gélatine et le propylène glycol.

Microtomes de congélation

Les microtomes de congélation sont une sous-catégorie des microtomes en rotation. L’essai a lieu dans un congélateur qui est refroidi, par exemple, à l’azote. La basse température augmente la dureté du test.

Ultramicrotomes

          Avec les ultramicrotomes, des échantillons sont préparés pour les microscopes électroniques à transmission. Comme les préparations doivent être extrêmement minces, ces microtomes ont des lames spéciales et une avance très fine, souvent entraînée par la dilatation thermique. L’utilisation de ces microtomes permet une épaisseur de 10 à 500 nm.

Microtomes laser

Les microtomes laser utilisent un laser spécial pour la coupe. Ils se distinguent par leur forte concentration et leur très courte durée. Cela permet de couper les tests très finement sans causer de dommage thermique au matériau à tester. Ces microtomes permettent de préparer des échantillons d’une épaisseur comprise entre 10 et 100 µm.

Kalstein vous propose des microtomes sophistiqués qui vous permettront d’offrir la meilleure analyse possible car ils disposent de la meilleure technologie.

Publié le Laisser un commentaire

Les équipes d’anatomie pathologique, conseils et recommandations

Pour commencer à équiper votre propre laboratoire, il est nécessaire de disposer de tous les équipements appropriés. Pour obtenir des résultats fiables, un laboratoire doit disposer d’un équipement de base qui garantit son fonctionnement. Il y a deux éléments importants à prendre en compte: l’équipement et la manière de le gérer. Les machines scientifiques et de laboratoire sont compliquées et nécessitent une formation pour s’assurer que la tâche est exécutée exactement comme l’expérience ou l’étude l’exigent. Certains paramètres doivent être pris en compte lors de l’équipement d’un laboratoire de pathologie.

Équipement de base

La microtomie est une méthode de préparation de coupes minces pour des matériaux tels que les os, les minéraux, les dents, et une alternative à l’électro polissage et à l’usinage ionique. Le microtome est un outil pour couper des sections extrêmement minces. Ils utilisent de l’acier (utilisation pour les tissus organiques), du verre (pour la microscopie électronique) ou du diamant (pour les matériaux durs comme les os ou les dents)

Colorant automatique pour les diapositives.

Le processus de coloration est une technique de routine qui révèle les détails exceptionnels de la structure des tissus et de la composition des cellules. C’est une technique auxiliaire très courante dans le domaine de la microscopie. Le système de coloration automatique des diapositives permet à l’opérateur de mettre en évidence les structures dans les tissus biologiques et d’obtenir un aperçu plus détaillé de l’échantillon.

Cabinet de spécimens biomédicaux.

Stocker des articles et des outils de laboratoire est très important dans tout laboratoire. Peu importe la taille d’un laboratoire, le bon système de stockage est essentiel pour obtenir les résultats souhaités. Une armoire à spécimens permet un système de stockage approprié garantissant l’organisation de l’approvisionnement du laboratoire.

La plaque de refroidissement.

Le processus de refroidissement est une étape essentielle dans chaque laboratoire d’histologie, car il permet de couper des blocs de paraffine de bonne qualité. Il est presque impossible de faire de bonnes coupes sans effectuer le processus de refroidissement. En utilisant les plaques de refroidissement pour refroidir les blocs de paraffine, cela crée une amélioration drastique et rend la coupe beaucoup plus facile. Ces faits accélèrent le processus et permettent de gagner du temps pour les opérateurs de laboratoire.

Distributeur de paraffine.

La paraffine est un consommable très important dans tout laboratoire d’histologie. Cet article est devenu un outil de laboratoire essentiel pour la microtomie et la coupe d’échantillons. La raison en est que la cire de paraffine est utilisée pour imprégner les tissus avant de découper des échantillons de tissus fins.

Le sécheur à glissière.

Dans les laboratoires d’histologie, une procédure très courante est l’échantillonnage, le traitement et la coloration des tissus. Le séchoir coulissant est utile pour la préparation des lames de microscope au stade du montage de l’échantillon. L’étape de montage se déroule afin de préserver et de supporter une section colorée pour la microscopie optique. L’échantillon est monté sur une lame de verre transparente et recouvert d’une fine lamelle de verre. Pour obtenir une adhérence sur la lamelle, il est essentiel d’utiliser un support de montage. Ce sèche-linge est un appareil utile car il sèche les lames pendant au moins 1 heure. Après cela, ils peuvent être stockés à température ambiante.

Système d’inclusion tissulaire.

La procédure d’inclusion de paraffine est très courante dans tout laboratoire d’histologie. Ceci est la méthode standard pour produire des blocs de tissu à couper des sections. Habituellement, cette procédure est effectuée en utilisant un centre d’inclusion, entourant les tissus par un milieu tel que la cire de paraffine, qui, une fois refroidie et solidifiée, Fournit un support suffisant pour couper la section

Système de flottement des tissus.

Au moment où un échantillon arrive au laboratoire pour être testé, ces tissus ou fluides sont placés dans le formol pour éviter toute détérioration. Dans cette étape, un médecin, un anatomopathologiste ou l’expert de votre laboratoire les examine. Le système de flottaison des tissus rend la préparation des tissus plus facile, plus sûre et plus efficace. Pour ce processus, il est important que la microtomie (couper des sections et étiqueter des diapositives sans erreurs) et l’histologie (élimination des erreurs, amélioration du flux de travail et de la sécurité du patient). Un bon système de flottaison des tissus doit combiner un bain-marie et un séchoir à lames.

Processeur de tissus.

Un processeur de tissus est un instrument utilisé pour analyser et traiter des échantillons en les fixant, les colorant, les déshydratant ou les décalcifiant. Ces dispositifs ont progressivement évolué pour être plus sûrs, gérer un plus grand nombre d’échantillons, traiter plus rapidement et produire des résultats de meilleure qualité. La plupart des processeurs de transfert de fluide modernes utilisent des températures élevées, une circulation efficace des fluides et des cycles de vide / pression pour améliorer le traitement et réduire le temps.

Bain de tissus.

Les bains-marie sont un élément très courant dans tous les laboratoires de microbiologie. Ce type d’équipement est un contenant capable de contenir de l’eau chaude pour incuber des échantillons dans de l’eau à température constante pendant une période prolongée. Les bains-marie ont généralement une interface qui permet à l’utilisateur de régler la bonne température pour obtenir les résultats souhaités. Dans le laboratoire d’anatomie pathologique, le processus de sectionnement est l’un des plus importants car cette procédure doit être très précise et les blocs découpés ne doivent en aucun cas être fissurés. Après avoir refroidi le bloc de paraffine pour effectuer la bonne coupe, les blocs sont placés dans le bain-marie et réglés à la température désirée, ce qui constitue une étape fondamentale de toute la procédure.