Publié le Laisser un commentaire

Source d’alimentation d’électrophorèse

L’électrophorèse est une méthode de base dans le domaine de la biologie moléculaire pour l’analyse (séparation, purification, préparation) des acides nucléiques et des protéines. Le principe de l’électrophorèse consiste en la migration des molécules à travers un gel ou un autre type de matrice de nature poreuse, dans laquelle, par l’action d’un champ électrique, elles seront séparées selon leur taille ou leur poids moléculaire, ceci est réalisé grâce à l’action d’une source d’énergie pour l’électrophorèse.

Il existe deux types d’électrophorèse : l’électrophorèse de type vertical, où les molécules d’ADN et de protéines sont analysées, tandis que l’électrophorèse horizontale fonctionne généralement avec l’ADN ou l’ARN.

La source d’alimentation d’électrophorèse est conçue pour être utilisée dans la séparation d’ADN et d’ARN, RFLP, fragmentation d’ADN, électrophorèse préparative de page (électrophorèse sur gel de polyacrylamide) et séparation de protéines.

La procédure de base de l’électrophorèse

Le procédé comprend une matrice formée d’amidon, d’acrylamide, de papier ou d’une autre substance capable de fournir un support homogène. Sur cette matrice, des échantillons de protéines ou d’acides nucléiques sont placés. L’infiltration des échantillons dans la matrice peut être directe ou à travers des morceaux de papier filtre saturés du mélange de protéines. Le nombre d’échantillons analysés en un seul passage peut varier de 10 à 50 selon le type d’électrophorèse.

La migration et la séparation des acides nucléiques et des protéines solubles dans l’échantillon est réalisée en faisant passer un courant électrique à travers la matrice pendant un certain temps. La séparation et la vitesse de migration dépendent de plusieurs facteurs, tels que, entre autres, la charge électrique des acides aminés qui composent la protéine, le type de matrice et son épaisseur, la force ionique et la composition des solutions tampons. qui sont utilisés pour faire la matrice.

De cette façon, les protéines à charge électrique positive migrent vers le pôle négatif (cathode) et les protéines à charge électrique négative migrent vers le pôle positif (anode). Contrairement aux protéines, qui peuvent avoir une charge positive ou négative, les acides nucléiques n’ont qu’une charge négative, en raison de leur squelette phosphate. Ainsi, dans une électrophorèse, les acides nucléiques vont migrer vers le pôle positif ; c’est-à-dire l’anode.

Enfin, une fois que les protéines ont migré, leur position est déterminée en appliquant une coloration spécifique pour la protéine étudiée, qui est généralement une enzyme, et de même pour l’électrophorèse des acides nucléiques. Deux aspects sont essentiels à la réalisation de l’électrophorèse : d’une part, une partie physico-chimique, qui comprend les solutions régulatrices utilisées dans la préparation de la matrice et les solutions électrolytiques responsables de l’échange d’ions et du flux de charges à travers le système ; deuxièmement, une partie électrique liée à la fourniture de courant et de tension nécessaire à la séparation des protéines.

Chez Kalstein, nous sommes FABRICANTS d’excellents équipements de laboratoire et nous vous proposons un système d’électrophorèse innovant, avec des fonctionnalités qui vous offrent un niveau élevé de sécurité et d’efficacité, aux meilleurs PRIX du marché. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter ICI