Publié le Laisser un commentaire

Comment diagnostique-t-on une carence en calcium

L’hypocalcémie est un symptôme relativement fréquent dans la pratique médicale et sa présentation clinique est variable et se définit comme la diminution de la concentration en calcium total en deçà de sa valeur de référence, qui est généralement de 8,5 mg / dl. Les signes cliniques d’hypocalcémie sont principalement dus à une irritabilité neuromusculaire et sont plus évidents et intenses lorsque l’apparition de l’hypocalcémie est aiguë.

huesosIl convient de noter que c’est Sydney Ringer en 1883, il ya plus de 135 ans, qui a montré pour la première fois que le calcium était un élément essentiel de la contraction du myocarde, à travers des expériences menées sur des grenouilles. Actuellement, sa participation en tant que deuxième messager intracellulaire et son intervention dans la protéolyse intracellulaire, l’apoptose, l’activation / désactivation enzymatique, la sécrétion de neurotransmetteurs, la contraction musculaire, l’agrégation plaquettaire, la bioénergétique cellulaire et la transcription génique est démontrée.

Mais comment apparaît l’hypocalcémie? En général, l’hypocalcémie résulte à la fois d’une augmentation de la perte de calcium ionisé dans le sang, d’un dépôt dans les tissus, d’une élimination rénale ou d’une augmentation de sa liaison aux protéines en circulation et d’une diminution de l’apport de calcium à la circulation en raison d’une malabsorption intestinale. ou diminution de la résorption osseuse.

La concentration de calcium sérique est étroitement régulée pour maintenir ses fonctions physiologiques. Les principaux facteurs pouvant influencer la calcémie sont la concentration de phosphates (aiguë), la concentration de parathormone (PTH) (subaiguë) et la concentration de métabolites de la vitamine D (chronique).

Les principales causes d’hypocalcémie chez l’adulte peuvent être regroupées, selon le mécanisme physiopathologique qui les produit, dans l’hypoalbuminémie, la perte de calcium dans la circulation et un apport insuffisant par l’intestin ou les os.

Diagnostic de l’hypocalcémie

 Lors de l’approche initiale d’un patient hypocalcémique, il convient de confirmer la présence d’une hypocalcémie réelle. En cas de doute, le calcium ionisé peut être mesuré directement. Avant de diagnostiquer l’hypocalcémie, il est nécessaire de s’assurer de l’existence de chiffres normaux d’albumine, ce qui, comme on l’a déjà mentionné, s’accompagne d’une diminution des taux de calcium total.

Lors de l’évaluation initiale de l’hypocalcémie, le contexte clinique est important. Parfois, le diagnostic est évident, comme dans l’hypocalcémie due à des médicaments, dans l’hypomagnésémie, dans l’insuffisance rénale, après une chirurgie de la thyroïde ou dans des situations critiques. Chez le reste des patients, il est nécessaire de recourir à des tests complémentaires, consistant essentiellement à déterminer la créatinine, le phosphore, le magnésium, la PTH intacte et les métabolites de la vitamine D.

Une fois l’hypocalcémie établie, la mesure du magnésium et de la créatinine permet d’exclure l’hypomagnésémie et l’insuffisance rénale, respectivement. Ensuite, une fois exclues la consommation de chélateurs de calcium ou l’apport exagéré de phosphore, il convient de mesurer les concentrations sériques des métabolites phosphore, PTH et vitamine D. L’augmentation du phosphore en l’absence d’insuffisance rénale, d’apport exogène ou de destruction tissu suggère une hypoparathyroïdie ou une pseudohypoparathyroïdie. Au contraire, la diminution du phosphore suggère l’existence d’un hyperparathyroïdisme secondaire ou d’un apport réduit en phosphore et, dans ce dernier cas, l’excrétion fractionnelle du phosphore est inférieure à 5%.

Quelle est l’utilisation de la mesure de la PTH? Différencie l’hypocalcémie due à un déficit en PTH d’autres causes. Une augmentation de la PTH reflète une réponse sécrétoire des glandes parathyroïdes normales à l’hypocalcémie. Cela suggère donc que l’hypocalcémie est due à d’autres causes, en général une absence ou un manque d’action de la vitamine D. La PTH est également augmentée dans les cas de pseudohypoparathyroïdie et d’hypomagnésémie, dans lesquels l’hypocalcémie est due à une réponse médiocre des tissus périphériques à la PTH.

Spectrophotomètre visible ultravioletEn cas de carence en vitamine D, le taux de PTH est élevé et il existe une tendance à l’hypophosphatémie. En règle générale, les patients présentant un déficit en vitamine D présentent une hypocalcémie et une hypophosphatémie légères à modérées.

En pensant à vous et à l’importance d’un diagnostic rapide de ces pathologies, Kalstein propose des spectrophotomètres de haute qualité et hautes performances qui vous aideront à déterminer ces paramètres de laboratoire grâce à sa polyvalence et à sa technologie. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter nos spectrophotomètres disponibles à l’adresse suivante ICI

Partagez sur vos réseaux sociaux!