Publié le Laisser un commentaire

Qu’est-ce que la biosécurité?

L’activité professionnelle doit être soumise à un ensemble de directives et de normes garantissant la santé du travailleur. Il existe toute une série de stratégies et de procédures visant à prévenir les accidents et les maladies. Le domaine de la connaissance qui traite de tout cela est la biosécurité. Son objectif principal est la réduction des accidents du travail. 

La nécessité d’un environnement de travail sécuritaire

bio

 

Comme le même terme l’indique, il se concentre sur tout cequi concerne la sécurité de l’emploi. Les lois sur la santé au travail encouragent l’identification des risques possibles dans les activités quotidiennes. L’employeur a l’obligation de mettre en œuvre les mesures nécessaires et le salarié doit respecter les règles établies, faute de quoi les risques d’accident augmentent.

 Pour sécuriser l’environnement de travail, il est nécessaire d’établir des niveaux de prévention. Ainsi, dans un laboratoire où des substances toxiques sont manipulées ou dans une industrie utilisant des machines dangereuses, des précautions spéciales doivent être prises.

La biosécurité dans le contexte hospitalier

La biosécurité est un ensemble d’outils d’application visant à protéger la santé et la sécurité, contre un risque biologique, tant pour l’homme que pour l’environnement.

Lorsque ce terme est associé aux centres de santé, nous parlons de biosécurité en milieu hospitalier, où des mesures préventives doivent être appliquées pour obtenir la condition de confinement nécessaire, tant pour le patient que pour le personnel du centre, la communauté et l’environnement. .

Bien que les principes de biosécurité soient applicables à tous les types de contextes de travail, ils sont particulièrement pertinents dans le secteur hospitalier. En ce sens, le contact avec des patients malades peut déclencher la propagation d’infections, telles que l’infection à VIH ou l’hépatite C. Les mesures d’hygiène chez les professionnels de la santé sont essentielles pour prévenir la propagation de maladies. infectieux

Les experts divisent les risques pour la santé en trois sections. Les risques physiques sont ceux liés à des accidents électriques, tels que le bruit excessif ou les rayonnements ionisants. Les risques chimiques sont associés aux substances contaminantes ou potentiellement dangereuses, telles que les gaz anesthésiques, l’oxyde d’éthylène ou certains médicaments.

Il y a un risque biologique lorsque les agents de santé entrent en contact avec des matériaux d’origine biologique, tels que des seringues contenant des virus ou des bactéries

Le traitement des déchets est un élément important de la biosécurité des hôpitaux. Ceux-ci peuvent être classés comme humides et secs (les restes de nourriture seraient un exemple du premier et le plastique serait un exemple du dernier). D’autre part, il existe des résidus biopathogènes, tels que des poches de sang ou du matériel chirurgical.

hos

Afin de rendre les différents résidus facilement identifiables, des symboles jaunes et triangulaires sont utilisés et spécifient le type de risque (par exemple, matériau inflammable, champ magnétique ou rayonnement).



Dans le cadre des principes de biosécurité, nous pouvons reconnaître trois concepts fondamentaux:

Universalité: implique que les pratiques doivent toucher tout le monde, qu’une pathologie soit reconnue ou non. Cela a du sens quand on comprend qu’il s’agit de l’application de mesures préventives. Le personnel travaillant dans le centre nosocomial doit connaître et suivre régulièrement ces pratiques.

Barrières de confinement: sont celles qui évitent l’exposition directe à l’irrigation, grâce à l’utilisation de matériaux, d’éléments de protection primaire, d’équipements et de procédures adéquates.

• Gestion des déchets: la forme correcte et les dispositifs appropriés pour l’élimination des matériaux contaminés doivent être indiqués.

Il est important de respecter les principes et éléments de base. Par exemple, il est d’une importance vitale qu’une série de pratiques normalisées soient suivies dans le travail et que chaque professionnel soit conscient du risque que présente le fait d’y être présent. Ces travailleurs doivent disposer d’un équipement de protection individuelle et avoir reçu la formation nécessaire pour savoir comment agir correctement en cas de besoin. De la même manière, l’espace de travail devrait être équipé des éléments nécessaires.

Chez Kalstein, nous vous proposons des sacs de la plus haute qualité pour l’élimination des déchets biologiques. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter ICI

Partagez sur vos réseaux sociaux!