Publié le Laisser un commentaire

Carence en vitamine B12: comment l’évaluer et la traiter?

La prévalence de la carence en vitamine B12 (B12) est d’environ 6-12% chez les personnes de moins de 60 ans et d’environ 17% chez tous les adultes atteints d’anémie macrocytaire. Cependant, les personnes âgées, les femmes enceintes et les végétaliens sont plus susceptibles de présenter une carence en vitamine B12; il devrait donc exister un indice de suspicion plus élevé dans les populations présentant des symptômes et des signes évocateurs.

Le diagnostic de carence en vitamine B12 n’est pas toujours simple, car les symptômes et les signes peuvent être non spécifiques, en particulier aux premiers stades, et l’absence de consensus sur les plages de référence des tests biochimiques utilisés pour définir ou indiquer la Carence en vitamine B12.

Évaluation du patient

Quand suspecter une carence en vitamine B12?

Une carence en vitamine B12 doit être suspectée chez les patients présentant des symptômes et des signes évocateurs, en particulier s’ils présentent des facteurs de risque.

Cependant, étant donné que des séquelles neurologiques peuvent survenir en l’absence d’anémie, les taux de B12 doivent être mesurés chez tout patient présentant des signes et des symptômes neurologiques précoces.

En l’absence de caractéristiques spécifiques ou si le patient ne présente pas de facteur de risque défini, la vérification des taux de B12 a systématiquement eu une utilité clinique limitée et peut conduire à un dilemme thérapeutique.

Que rechercher lors de l’examen physique?

Effectuer un examen clinique à la recherche de signes d’anémie et de troubles neuropsychiatriques. Dans la forme la plus grave de déficit en vitamine B12, une dégénérescence combinée subaiguë de la moelle épinière peut se développer.

Cela se traduit par une faiblesse symétrique lentement progressive et une paresthésie des membres inférieurs (neuropathie sensorielle périphérique) accompagnée d’une ataxie sensorielle. Au début, cela peut être détecté comme une détérioration de la sensibilité vibrationnelle proprioceptive.

Quelles sont les enquêtes initiales?

Les tests de première ligne à demander en première ligne en cas de suspicion de déficit en B12 sont:

 • Détermination de la vitamine B12 sérique.

 • Détermination du folate sérique.

 • Numération sanguine complète et indices sanguins

 • Anticorps anti-facteur intrinsèque (en cas de suspicion clinique d’anémie pernicieuse)

 • Holotranscobalamine

Quand des enquêtes spécialisées sont-elles nécessaires?

Anémie pernicieuse suspectée

La prévalence de l’anémie pernicieuse est d’environ 4% dans les pays européens et augmente avec l’âge. Il s’agit d’une forme de gastrite atrophique avec destruction auto-immune des cellules pariétales de l’estomac, avec perte de la production de facteur intrinsèque, ce qui entraîne une réduction de l’absorption de B12.

Il existe une association avec d’autres conditions auto-immunes, bien qu’elles puissent survenir isolément. Les auteurs suggèrent que des investigations sur l’anémie pernicieuse devraient être envisagées chez les patients présentant des manifestations cliniques d’un déficit en vitamine B12 (symptômes hématologiques ou neurologiques) indépendamment des taux de vitamine B12, ainsi que chez ceux présentant de faibles taux sériques de vitamine B12 sans cause ni cause. Facteurs de risque évidents.

Traitement

Envisager un traitement à la vitamine B12, dont le principal objectif est de soulager les symptômes et les signes causés par sa carence. Les auteurs recommandent de suivre les recommandations de la British Society of Hematology sur la prise en charge des patients suspectés de déficit en B12, qui sont divisés en patients présentant une maladie définie par leurs signes cliniques et des patients présentant des symptômes non spécifiques.

En bref, les modalités de remplacement du B12 disponibles sont les suivantes:

• B12 par voie parentérale (injection d’hydroxocobalamine, intramusculaire ou sous-cutanée profonde): il est recommandé de suivre les recommandations posologiques décrites dans le British National Formulary (1 mg, 3 fois / semaine, pendant 2 semaines, puis 1 fois tous les 3 mois) . Toutefois, si les caractéristiques neurologiques sont présentes, le traitement initial doit être administré tous les deux jours, jusqu’à ce que les symptômes s’améliorent, suivi d’un traitement d’entretien tous les 2 mois. La durée du traitement dépendra de la réversibilité de toute cause sous-jacente et peut durer toute la vie, en particulier en cas d’anémie pernicieuse.

B12 par voie orale: chez les personnes asymptomatiques sans signe de malabsorption ou pour un traitement d’entretien après correction des signes ou symptômes de B12 par voie parentérale; L’administration de 50 à 150 µg / jour de cyanocobalamine par voie orale peut être testée, sauf en cas d’anémie pernicieuse.

Kalstein vous propose le moniteur numérique d’activité électrique du cerveau, qui génère un électroencéphalogramme de haute qualité, très utile pour la détection de problèmes neuronaux. C’est pourquoi nous vous invitons à jeter un coup d’œil sur: https://kalstein.eu/p717/Digital-Brain-Electric-Activity-Mapping/product_info.html