Publié le Laisser un commentaire

Dentisterie mini-invasive, la dentisterie du 21e siècle

Préserver au maximum nos dents grâce à la prévention et à l’utilisation de techniques et de traitements moins agressifs

C’est ce que l’on appelle la dentisterie mini-invasive, un concept qui, grâce aux progrès scientifiques et technologiques appliqués à la santé, modifie peu à peu le concept de traitements et de méthodologies traditionnels. Mais qu’est-ce que c’est exactement? Quelle est son application? Dr. Elena González Canal, de la Clinique González Llorián, répond à nos doutes aujourd’hui.

Spécialiste en dentisterie restauratrice, prothétique et esthétique, la clinique dentaire González Llorián prend soin de la santé bucco-dentaire de tous les membres de la famille depuis 1981.

-Parce que de plus en plus de gens ne savent pas vraiment ce que c’est, entendez-vous parler de plus en plus… Qu’est-ce que la dentisterie mini-invasive?

-La dentisterie mini-invasive (OMI) cherche toujours à maintenir autant de structure dentaire que possible. Pour cela, il est nécessaire d’appliquer une dentisterie personnalisée, visant à effectuer des traitements avec des techniques innovantes, plus respectueuses, plus confortables et permettant une récupération meilleure et plus rapide du patient. Cela s’applique à la fois à la dentisterie conservatrice (comme les plombages) et aux prothèses.

-Pouvez-vous me donner un exemple?

– Oui, bien sûr, un exemple de ce dernier serait les incrustations. Jusqu’à présent, il était courant d’éliminer à la fois les structures saines et affectées, pour différents traitements dans lesquels elles finissaient par placer des couronnes sur de petites souches qui ne permettaient pas une seconde chance en cas d’échec de ces traitements. Dans les couronnes IMO sont à l’arrière-plan, introduisant un nouveau type de traitement: inlays.

-Les incrustations … qu’est-ce qu’elles sont?

– Ces incrustations se distinguent des couronnes sous plusieurs aspects. Premièrement, les matériaux à utiliser permettent de protéger parfaitement la dent restante, deuxièmement, ils sont esthétiques, ils peuvent être de simples fragments de quelques millimètres seulement, et troisièmement, et plus important encore, en cas d’échec, nous avons encore la dent saine pour la soigner à nouveau. la plupart des cas.

Les inlays absorbent les forces afin que les dents préalablement traitées par endodontie ou présentant des fissures puissent prolonger leur durée de vie de plusieurs années. C’est-à-dire que les dents précédemment expulsées ont trouvé une nouvelle opportunité grâce à l’OMI.

 

– Et face aux professionnels du secteur, qu’implique la mise en œuvre de la dentisterie mini-invasive?

Pour les professionnels, cela signifie un changement total dans la façon de voir la dentisterie. Nous devons compter sur l’adhésion, comme auparavant, nous nous sommes appuyés sur les ciments. La difficulté technique est plus grande, mais le bénéfice pour le patient est magnifique.

Par exemple, un type de patient qui peut être grandement bénéfique est le bruxiste, celui avec diverses érosions dentaires et érosions. Les incrustations nous permettent d’ajouter la structure qu’ils ont perdue sans avoir à endommager ce qu’ils conservent.

-C’est donc une philosophie qui est venue pour rester et pour laquelle ils parient dans leur clinique …

C’est vrai, l’OMI est le présent et l’avenir de la dentisterie et constitue un progrès nécessaire pour que les patients le sachent et le valorisent. Comme on peut le voir sur les images, une dent peut être maintenue de manière endodontique et avec jusqu’à 6 fissures avec un plombage et son incrustation ultérieure avec un pronostic infiniment supérieur à celui d’une couronne.

Pour tout cela, de la Clinique González Llorián, nous partons d’une approche basée sur la dentisterie mini-invasive. Une dentisterie personnalisée, visant à effectuer des traitements avec des techniques innovantes, plus respectueuses et plus confortables, et permettant également une récupération meilleure et plus rapide du patient.

Source: https://www.elcomercio.es/sociedad/odontologia-minimamente-invasiva-clinica-llorian-20190214162727-nt.html