Publié le Laisser un commentaire

Comment fonctionne un appareil d’électrophorèse?

L’électrophorèse est une méthode analytique dans laquelle un courant électrique contrôlé est utilisé afin de séparer les biomolécules en fonction de leur rapport taille / charge électrique, en utilisant une matrice gélatineuse. Lorsqu’un mélange de molécules ionisées et chargées en réseau est placé dans un champ électrique, elles subissent une force attractive vers le pôle ayant une charge opposée, ce qui laisse un certain temps aux molécules chargées positivement pour se déplacer vers la cathode (pôle négatif) et celles-ci. chargé positivement se dirigera vers l’anode (pôle positif).

L’électrophorèse sur gel est utilisée dans les laboratoires pour classifier et mesurer les protéines ou les acides nucléiques. Après une préparation minutieuse, les échantillons sont chargés à une extrémité du gel, un courant électrique est appliqué et les échantillons sont acheminés à l’extrémité positive du plateau.

Quand cette technique a-t-elle commencé à être utilisée?

L’électrophorèse a débuté avec le travail d’Arne Tiselius en 1931 et de nouveaux procédés de séparation et techniques d’analyse chimique basés sur l’électrophorèse se sont développés au XXIe siècle. Tiselius, avec le soutien de la Rockefeller Foundation, a développé « l’appareil Tiselius » pour l’électrophorèse à limite de mouvement. La méthode s’est lentement étendue jusqu’à l’avènement des méthodes d’électrophorèse en zones efficaces dans les années 1940 et 1950, qui utilisaient du papier filtre ou des gels pour soutenir le support.

Dans les années 1960, les méthodes d’électrophorèse sur gel sont devenues de plus en plus sophistiquées, permettant de séparer des molécules biologiques sur la base de différences physiques et chimiques minimes, contribuant ainsi à l’essor de la biologie moléculaire. L’électrophorèse sur gel et les techniques associées sont devenues la base d’un large éventail de méthodes biochimiques, telles que les empreintes protéiques, l’hybridation Southern et les procédures de transfert similaires, le séquençage de l’ADN, etc.

Comment fonctionne l’équipement d’électrophorèse?

Un dispositif d’électrophorèse est un dispositif qui permet la séparation de mélanges de particules avec une charge électrique en solution, en tirant parti de la vitesse de migration différente lorsqu’un champ électrique est appliqué (électrophorèse). Il est également utilisé pour la séparation de l’ADN et des protéines. Avec 4 sorties, l’appareil dispose de 4 niveaux de mesure: de 0 à 500 mA, entre 0 et 400 V et de 0 à 1 mA entre 0 et 200 V.

L’électrophorèse sur gel d’agarose est une procédure utilisée dans plusieurs domaines de la biotechnologie, c’est une procédure d’analyse utilisée dans les laboratoires de recherche, biomédicaux et médico-légaux. Parmi les types d’électrophorèse existants, l’électrophorèse sur gel d’agarose est la méthode la plus courante et la plus utilisée.

C’est une méthode de séparation fréquemment utilisée pour analyser les fragments d’ADN générés par des enzymes de restriction, la PCR. Il s’agit d’une méthode analytique commode pour déterminer sa taille dans une plage de 500 à 30 000 paires de bases. Il peut également être utilisé pour séparer d’autres biomolécules telles que les colorants, l’ARN et les protéines. Il existe différents types d’électrophorèse sur gel d’agarose, mais l’électrophorèse horizontale est la méthode la plus couramment utilisée pour séparer les molécules d’ADN dans l’agarose. D’autres types, tels que l’électrophorèse verticale, sont utilisés pour séparer les protéines et utiliser des gels de Polyacrylamide.

Une source de courant est connectée à l’appareil d’électrophorèse et un courant électrique est généré. Les molécules chargées de l’échantillon entreront dans le gel à travers la paroi du puits de semis. Les molécules avec une charge négative vont migrer vers l’électrode positive (anode) tandis que les molécules avec une charge positive vont migrer vers l’électrode négative (cathode).

Le tampon sert de conducteur électrique et contrôle le pH, ce qui est important pour la stabilité des molécules biologiques. Comme l’ADN a une charge négative à pH neutre, il migrera à travers le gel vers l’électrode positive pendant l’électrophorèse.

Quelles considérations devriez-vous considérer lors de l’application de cette technique?

Comme pour toute procédure scientifique, la possibilité d’erreur humaine et d’autres sources d’erreur existe et doit être prise en compte lors de l’interprétation des résultats. Prise en compte des éléments suivants: contamination de l’échantillon Problèmes dans le gel, chargement d’échantillons incorrects, problèmes de courant électrique et problèmes de visualisation.

Kalstein vous propose un système de haute qualité pour vos courses d’électrophorèse. C’est pourquoi nous vous invitons à jeter un coup d’œil sur ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *