Rechercher tout
Array

Cancer des ovaires avancé

L’ajout d’un médicament ciblé à la chimiothérapie, ainsi qu’un médicament utilisé pour le cancer du sein pourraient ouvrir la voie à un traitement efficace du cancer des ovaires à un stade avancé. Les résultats des premières études sont encourageants.

CANCER

Le cancer de l'ovaire est l'un des plus difficiles à traiter. Mais la recherche médicale progresse. Des scientifiques ont testé de nouvelles stratégies de traitement combiné qui semblent efficaces. D'autres recherches sont nécessaires, mais ces nouvelles études donnent l'espoir d'améliorer les chances de survie pour les femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire à un stade avancé.

À première vue, le cancer de l'ovaire n'est pas plus difficile à traiter que d'autres cancers. Techniquement, il peut être soigné, à condition qu’il soit diagnostiqué suffisamment tôt pour que la chirurgie soit efficace. Mais au vu de la position profonde dans l’appareil reproducteur, les patientes s’aperçoivent souvent de la présence du cancer qu’une fois les cellules malignes propagées au-delà des ovaires.

Des recherches en cours

Même dans ce cas, une intervention chirurgicale peut enlever la majeure partie de la tumeur, et la chimiothérapie et la radiothérapie s’occupent du reste. Pourtant, les cancers de l’ovaire restent tenaces car ils développent facilement une résistance à ces médicaments. Y a-t-il des solutions ? Les nouveautés en matière de traitement du cancer, notamment les thérapies ciblées et les immunothérapies auraient pu ouvrir des nouvelles voies. Mais ce n’est pas le cas, explique le Time.

L’espoir repose plutôt sur l’ajout d’un médicament ciblé au traitement de chimiothérapie traditionnel, ainsi que sur un médicament utilisé pour traiter le cancer du sein. Dans une petite étude menée sur 25 femmes ayant développé une résistance à la chimiothérapie, l’ajout d’un médicament ciblé a réduit le cancer chez la moitié des volontaires. Une autre étude, plus vaste, est en cours.

D’autre part, les inhibiteurs PARP, utilisés pour traiter le cancer du sein, seraient efficaces chez 25 à 50% des femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire. Certains médecins ont déjà commencé à tester ces combinaisons, indique le Time. Les résultats pourraient être disponibles dès l'année prochaine.

Source: www.santemagazine.fr

This article was published on mircoles 05 septiembre, 2018.

S'abonner