Rechercher tout
Array

Découvertes dans le thymidylate et leurs phénotypes d'expression

Découvertes dans le thymidylate et leurs phénotypes d'expression au Venezuela.

 

« Timidylate synthase » est l'expression du gène TYMS situé dans le bras court, devenant une enzyme homodimère méthyltransférase, qui aide de manière significative dans la réparation de l'ADN chez l'homme. Cependant, certaines couches sociales, malgré une structure génétique et des similitudes entre les personnes, peuvent générer des altérations pendant sa construction et les rendre. Un autre nouveau facteur commun ou profondément différenciant, est acquis progressivement, dans le cadre de processus biologiques. Ceci est connu sous le nom de polymorphismes, où il y a une variation dans les chromosomes qui constituent la séquence d'une place spécifique dans l'ADN.


En 2017, un groupe de chercheurs Vénézuéliens, composé de Cecilia Villegas, Carlos Flores-Angulo, José A. Martínez, Flor Herrera et Nancy Moreno, a mené une étude sur le terrain. Ils avaient pour but d'expliquer, d'identifier et de comprendre le gène et le comportement TYMS dans une société comme celle du Venezuela, où le cancer s’avère être la seconde cause de mortalité.


Soutenu par l'Université de Carabobo, dans l'état d'Aragua, la recherche a abouti au fait que les polymorphismes de TYMS avaient un impact sur le pronostic et le développement de certains types de cancer au Venezuela. L'étude s’est basée sur tout ce qui concerne la thymidylate synthase (TS), qui est l'un des principaux objectifs des traitements anticancéreux tels que la chimiothérapie; étant codé à son tour par le gène TYMS. La réaction présentait une variation significative selon si la personne avait un taux important de TS, en réponse aux polymorphismes génétiques fonctionnels dans le gène TYMS.


L’expérience s’est réalisée sur un échantillon de 260 volontaires adultes, dont 116 étaient des hommes et 144 femmes, tous étaient au Venezuela. A travers l'expression des prédictions basées sur TS haplotypes 5 ' UTR / 3'UTR dans le territoire central vénézuélien, cela pourrait donner des résultats phénotypiques.
Le composant génétique qui prédomine dans la population mixte de cette région est l'espagnol (0,604 ± 18) suivi des composants amérindiens (0,235 ± 5) et africains (0,161 ± 22). Le résultat final a montré qu'au moins 50,77% des individus étaient associés à une mauvaise réponse au traitement par le 5-FU. Cependant, ces données ne peuvent pas être extrapolées car les distributions de génotypes varient en fonction des populations, ainsi que des médicaments. Ainsi actuellement, il est encore nécessaire de réaliser des études sur les biomarqueurs de Pharmacogénétique pour être en mesure de mieux les contrôler dans des pays comme en Amérique latine, où prédomine le métissage.

 

Lire l'enquête complète:

https://drive.google.com/open?id=1zVkoUd3KrJ0ROkcK6bbKGPjzQVe1LFyz

This article was published on lunes 14 mayo, 2018.

S'abonner